Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le réseau social de Google est-il destiné à l'échec?




Les rumeurs sur le futur réseau social de Google continuent, mais certains s'interrogent: Google n'est-il pas destiné à échouer dans son projet? Sur le blog Tool Talk de Computer World, Mitch Wagner note que l'entreprise a lancé des réseaux sociaux à plusieurs reprises, qui se sont avérés être des échecs (Buzz) ou sont restés des produits de niche (Orkut), au contraire de son activité principale de recherche.  Pour Adam Rifkin, un entrepreneur de sociétés technologiques, les internautes se divisent entre des pandas et des homards, et Google offre les meilleurs services aux pandas: «Les pandas passent leur temps à chercher et à consommer. Les applications de Google les plus réussies sont au service d'une demande aussi utilitaire: elles encouragent les utilisateurs à chercher quelque chose, le consommer, et passer à quelque chose d'autre [...] Fais une recherche Google, bois ton information, passe à autre chose. Vas sur Google maps, Gmail ou Google news, fais quelque chose, vas-t-en. Google n'excelle pas dans la réalisation d'applications qui sont par leur nature destinées à traîner et profiter – ce qu'on appelle les applications sociales.»
Facebook, au contraire, se destine aux homards:
«Facebook est un piège à homards et vos amis en sont l'appât. Sur les réseaux sociaux nous sommes tous des homards, et les homards ont juste envie de s'amuser. Chaque fois qu'un ami partage un statut, un lien, un "like", un commentaire ou une photo, Facebook a plus d'appâts pour me faire revenir. [...] Facebook garde nos amis en otage, donc même si on peut s'éloigner de l'Hôtel Facebook quand on veut, on ne peut jamais vraiment en partir. Alors on traîne. Et on s'attarde. Et on profite. L'extrême totalement illogique du contenu comme appât est représenté par les jeux Facebook où le contenu est de la merde virtuelle. Les applications sociales sont des pièges à homard; les applications de Google n'appâtent pas les utilisateurs avec leurs amis.» «Ils ne sont juste pas très bons sur le social», estime l'ancien chef de produit de l'équivalent des Google labs chez Yahoo dans un article du magazine Fortune. «Google est très bon pour construire ces produits utilitaires –recherche, email, messages instantanés. Ils sont en quelque sorte la compagnie électrique de l'Internet. Mais il leur manque de sentir comment les gens partagent et collaborent». Pour Fortune, si Google arrive à changer sa philosophie très utilitaire, l'entreprise pourrait réussir à faire son trou dans le nouveau secteur en pleine croissance.

Slate.fr
Jeudi 5 Août 2010

Lu 223 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs