Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le règlement de la question du Sahara passe par le dialogue

Le sommet UE-Afrique demande aux parties de coopérer dans ce sens




Le règlement de la question du Sahara passe par le dialogue
Le règlement de la question du Sahara marocain passe par le dialogue avec toutes les parties dans le cadre de l'ONU, ont souligné les membres des Parlements européen et panafricain. 
« La question du Sahara doit être résolue dans le cadre des Nations unies et à travers le dialogue avec toutes les parties », ont affirmé les membres des Parlements européen et panafricain dans une déclaration conjointe à l'issue de leur réunion à Bruxelles en marge du 4ème sommet UE-Afrique.
Les députés européens et panafricains ont demandé à l'Union africaine et à l'Union européenne de coopérer dans ce sens.  La question du Sahara, rappelle-t-on, est un conflit imposé au Maroc par l'Algérie qui finance et héberge sur son territoire à Tindouf le mouvement séparatiste du Polisario.
Ce dernier, soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb, ce qui bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une intégration économique et sécuritaire régionale. A signaler, par ailleurs, que le communiqué publié jeudi à l’issue de la deuxième session du dialogue stratégique algéro-américain indique que ces deux pays « expriment leur soutien à la résolution 2099 du Conseil de sécurité des Nations unies, y compris l'engagement en vue d'aider les parties à parvenir à un règlement juste, durable et à une solution politique mutuellement acceptable», dans le cadre des arrangements conformes aux buts et aux principes de la Charte des Nations unies, en prenant en considération le rôle et les responsabilités des parties à cet égard », a ajouté le communiqué.
Il convient de rappeler que le Conseil de sécurité avait, dans le cadre de cette résolution, réaffirmé sa «volonté d’aider les parties à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable » qui tienne compte «des efforts faits depuis 2006 et des faits nouveaux survenus depuis » et ce «dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies» et en «prenant note de la proposition marocaine présentée au secrétaire général le 11 avril 2007» et en «se félicitant des efforts sérieux et crédibles que fait le Maroc pour avancer vers un règlement de la question du Sahara».

Lundi 7 Avril 2014

Lu 338 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs