Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le régime syrien se résout à une partition de facto du pays




Pour survivre, le régime devra revoir à la baisse ses prétentions et se concentrer sur l'axe Damas-Homs-côte



Le régime syrien se résout à une partition de facto du pays
Le régime syrien, affaibli par quatre ans de guerre, est en train de se résoudre à une partition de facto du pays en limitant ses ambitions à la "Syrie utile", estiment personnalités proches du pouvoir, diplomates et analystes.
Cette stratégie a été illustrée par le retrait jeudi de l'armée de la ville de Palmyre (centre) après l'offensive lancée par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). 
"Il est tout à fait compréhensible que l'armée syrienne se replie pour protéger les grandes agglomérations où se trouve une grande partie de la population, dont une partie a fui les jihadistes de l'EI et du Front Al-Nosra", la branche syrienne d'Al-Qaïda, explique à l'AFP Waddah Abed Rabbo, directeur d'al-Watan, quotidien du pouvoir.     
Depuis le début de la révolte contre Bachar Al-Assad en 2011, le territoire aux mains du régime s'est réduit comme peau de chagrin. Il ne contrôlerait plus que 22% du territoire, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), mais c'est là que vit la majorité de la population.
Le géographe français Fabrice Balanche estime que 10 à 15% de la population vit sur les territoires contrôlés par l'EI, 20 à 25% sur ceux entre les mains du Front Al-Nosra et ses alliés, 5 à 10% sous l'autorité des milices kurdes et 50 à 60% dans des régions gérées par le régime. 
"La division de la Syrie est inévitable. Le régime veut contrôler le littoral, les deux villes du centre du pays Hama et Homs, et la capitale Damas", affirme un homme politique syrien proche du régime, qui ne veut pas être identifié. "Les lignes rouges fixées par les autorités sont les routes Damas-Beyrouth et Damas-Homs ainsi que le littoral avec les villes comme Lattaquié ou Tartous", ajoute-t-il.
Le nord, l'est et le sud du pays sont déjà aux mains des rebelles et des jihadistes. Et, depuis l'échec de sa dernière offensive en février pour couper l'approvisionnement des rebelles à Alep, l'armée est partout sur la défensive, à l'exception de Qalamoun, à la frontière avec le Liban, mais ce sont les combattants chiites du Hezbollah libanais qui sont à l'avant-garde. 
Plusieurs experts estiment que le changement de stratégie a été initié par Téhéran, qui considère qu'il vaut mieux tenir moins de territoires mais bien les tenir.
"Pour survivre, le régime devra revoir à la baisse ses prétentions et se concentrer sur l'axe Damas-Homs-côte", souligne également Thomas Pierret, un expert de la Syrie. 
"Militairement le régime conserve probablement les moyens de tenir longtemps la moitié sud-ouest du pays, mais une poursuite des défaites pourrait le fragiliser de l'intérieur", assure ce maître de conférence à l'Université d'Édimbourg. Selon l'OSDH, 68.000 soldats et supplétifs ont été tués depuis le début du conflit, qui a fait 220.000 morts au total. Pour Fabrice Balanche, "le gouvernement de Damas a toujours une armée et le soutien d'une partie de la population. Nous allons vers une partition informelle avec des lignes de front qui peuvent encore bouger".

Lundi 25 Mai 2015

Lu 116 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs