Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le régime Al-Assad s’enlise dans la crise : L’armée syrienne bombarde la région de Damas




Le régime Al-Assad s’enlise dans la crise : L’armée syrienne bombarde la région de Damas
Les troupes du régime de Bachar Al-Assad bombardaient vendredi plusieurs localités de la province de Damas, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
A Daraya et Mouadamiya al-Cham, au sud-ouest de la capitale où la rébellion a ses bases arrières, ces tirs ont tué trois civils, a indiqué l’OSDH qui s’appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers le pays.
A travers la Syrie, les provinces de Deraa (sud), d’Idleb (nord-ouest), d’Alep (nord) et de Deir Ezzor (est) étaient sous le feu de l’artillerie, selon l’OSDH.
A Deir Ezzor, principale ville de la province du même nom dont une importante zone échappe désormais totalement au contrôle du régime, un rebelle a péri dans des combats contre les troupes régulières, a ajouté l’ONG.
Comme tous les vendredis depuis le début en mars 2011 d’une révolte populaire devenue conflit, les militants hostiles au régime ont appelé à manifester à travers le pays, cette fois sous le slogan «L’heure de la victoire approche».
Jeudi, plus d’une centaine de personnes ont péri dans des violences, selon l’OSDH, qui a recensé au moins 40.000 morts en 20 mois.
Un journaliste de la télévision d’Etat syrienne a été abattu mercredi dans le sud de Damas, a rapporté l’agence officielle Sana, imputant sa mort à des «terroristes», terme par lequel le régime désigne les rebelles.
De son côté, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a affirmé que Bassel Tawfiq Youssef avait été tué par balles par des rebelles qui l’accusaient d’appartenir aux milices civiles du régime, dans le quartier de Tadamoun (sud), en proie à de violents combats entre soldats et insurgés.
Quatorze journalistes professionnels ont été tués depuis le début mi-mars 2011 à la suite du conflit syrien, qui a aussi coûté la vie à 38 citoyens-journalistes, selon l’ONG Reporters sans frontières.
Par ailleurs, installé dans un hôtel luxueux de Vienne pour une rencontre littéraire, Rafik Schami se trouve aux antipodes des troubles qui agitent la Syrie, mais se sent profondément inquiet pour le pays qu’il a quitté il y a 41 ans.
Dans le meilleur des cas, la création d’une Syrie démocratique et débarrassée de Bachar Al-Assad prendra au minimum une décennie de «sueurs et de larmes», estime, en langue allemande, cet écrivain d’origine syrienne au cours d’un entretien avec l’AFP.
«Si nous avons de la chance, nous aurons besoin de dix ans. Nous ne sommes pas la Tunisie, cela va nous prendre plus que trois semaines pour devenir démocratique», dit-il.
«Ce seront dix années de reconstruction, de mains tendues pour la réconciliation, pour guérir toutes les blessures entre les familles.»
«Je n’envie pas le nouveau gouvernement. Personne ne lui apportera des fleurs», craint le lauréat des Prix littéraires Hermann Hesse (1994) et Chamisso (1993) en Allemagne.
«C’est pourquoi le terme de +Printemps arabe+ est erroné. Ce n’est pas une promenade dans le parc, avec des bouquets de fleurs. Non, cela nécessitera du travail, de la sueur et des larmes», juge-t-il.
L’écrivain de 66 ans vit en Allemagne depuis 1971 et n’a pas l’intention de rentrer en Syrie, une fois le régime du président Assad tombé. Il espère toutefois s’y rendre, pour des lectures de ses oeuvres.
Les écrivains «ne peuvent pas fournir des solutions politiques, mais ils peuvent proposer du réconfort, nous pouvons écrire des histoires sur le pardon, des histoires sur l’ennemi, pour montrer qu’il est humain».

AFP
Samedi 24 Novembre 2012

Lu 507 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs