Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le régime Al Assad dans la tourmente : Démission de Kofi Annan et poursuite des violences en Syrie




Le régime Al Assad dans la tourmente : Démission de Kofi Annan et poursuite des violences en Syrie
L’émissaire international pour la Syrie Kofi Annan démissionnera à la fin du mois face à l’échec de son plan de paix censé mettre un terme aux violences qui continuent de faire rage en Syrie dix-sept mois après le début des affrontements entre l’armée et les forces rebelles.
Le plan en six points du diplomate ghanéen, chargé en février par la Ligue arabe et l’Onu de trouver une issue pacifique à la crise syrienne, visait à mettre un terme aux violences et à préparer une transition politique.
«Kofi Annan mérite notre profonde admiration pour la manière désintéressée avec laquelle il a mis ses formidables compétences et son prestige au service de cette mission des plus difficiles et potentiellement ingrate», a estimé jeudi le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, dans un communiqué.
S’adressant à des journalistes à Genève, Kofi Annan a évoqué les «accusations et les insultes» subies au sein du Conseil de sécurité de l’Onu et a déploré le manque de soutien des grandes puissances.
La Chine et la Russie ont opposé à trois reprises leur veto à des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu menaçant le régime de Bachar Al Assad de sanctions en cas de poursuite de la répression de l’opposition.
Le porte-parole de Kofi Annan, Martin Nesirky, a refusé de s’exprimer sur la question de la succession du médiateur.
Le président russe Vladimir Poutine, allié indéfectible de Damas depuis le début des violences, a déploré la démission de Kofi Annan qu’il a qualifié de «diplomate brillant.»
La Chine a fait part de son côté de ses regrets et a insisté sur l’importance du rôle joué par les Nations unies dans la résolution de la crise syrienne.
La Maison blanche a pour sa part estimé que le départ de Kofi Annan illustrait le refus du président syrien Bachar Al Assad de respecter un plan de paix soutenu par l’Onu ainsi que l’incapacité de la Russie et de la Chine à demander des comptes à Bachar Al Assad devant le Conseil de sécurité de l’Onu.
Sur le terrain, les combats se sont intensifiés ces dernières heures à Alep, la deuxième ville du pays. Les forces gouvernementales ont pilonné le quartier de Salaheddine avec des chars et des tirs d’artillerie tandis que les rebelles ont tenté de consolider leur prise de contrôle de certains quartiers.
Seize rebelles ont par ailleurs été tués dans un bombardement aérien des forces loyalistes dans la plaine du Hauran, dans le sud du pays.
Cette offensive de l’armée régulière survient après l’attaque par des insurgés d’un barrage routier de l’armée jeudi près de la ville de Busra Al Harir, précisent ces sources.
Au moins 50 personnes ont également été tuées par les forces syriennes au cours d’affrontements avec les forces rebelles dans la ville de Hama (centre), selon des habitants et des militants de l’opposition.
Le sous-secrétaire général de l’Onu chargé des opérations de maintien de la paix Hervé Ladsous a confirmé que l’opposition syrienne était en possession d’armes lourdes sans toutefois être en mesure de savoir si les forces rebelles les utilisaient contre l’armée régulière.
La semaine prochaine, Ban Ki-moon présentera son rapport et ses recommandations sur la mission d’observation de l’Onu en Syrie (Misnus). Le mandat de la Misnus, qui était de trois mois, a été prolongé de 30 jours par le Conseil de sécurité le mois dernier.
Selon le représentant permanent de la France à l’Onu, Gérard Araud, le Conseil de sécurité ne devrait pas renouveler le mandat de la Misnus.

Reuters
Samedi 4 Août 2012

Lu 436 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs