Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le référendum relatif à la Constitution pourrait avoir lieu le 8 juillet : Un nouveau round de concertations pour les partis




En fin de matinée de ce  lundi 13 juin, aucun leader politique n’avait été encore contacté par le secrétariat du conseiller Royal Mohammed Moatassim pour fixer la date de la réunion du Mécanisme de suivi politique de la réforme de la Constitution. «On ne nous a encore rien dit. Je suppose que nous allons nous réunir dans les prochaines 48 heures, probablement mardi ou mercredi», croyait savoir un chef de parti, joint par téléphone.
Une réunion très attendue par partis et syndicats, membres de l’instance de suivi,  qui vont enfin se voir remettre une copie écrite du projet de réforme de la Constitution. Les débats vont pouvoir reprendre et selon un communiqué du cabinet Royal, rapportant l’audience du conseiller Moatassim accordée par le Souverain, le Mécanisme de suivi va reprendre ses réunions consultatives et concertations et échanges de vues relatifs au projet de réforme de la loi fondamentale seront de nouveau au programme. «Ce qui signifie en clair que cette commission de suivi politique de la révision constitutionnelle va tenir plusieurs réunions avant que ne soit annoncée officiellement la date du référendum», explique un leader de la place. La date du référendum devrait être annoncée par le Monarque dans un discours radio-télévisé.
Conséquence très probable de ce nouveau round de concertations et autres échanges de vue, le report d’une semaine de la tenue du référendum. Prévu initialement le vendredi 1er juillet, il pourrait avoir lieu, selon plusieurs sources concordantes, le 8 juillet. La campagne référendaire serait donc organisée du 27 juin au 7 juillet. Plusieurs formations politiques contactées par nos soins sont d’ailleurs en train d’élaborer leur calendrier politique selon ce décalage d’une semaine. Le PPS, par exemple, vient de reporter son comité central qui doit débattre de la version finale du projet de réforme de la C0onstitution alors que l’USFP compte jusqu’à nouvel ordre tenir son conseil national dédié à la constitution le vendredi 17 juin. Un report de la réunion de cette instance du parti de la Rose n’est pas en tout cas à exclure.
Des concertations vont donc reprendre sur la base, cette fois, d’un document écrit, celui du projet de réforme de la loi fondamentale. «C’est maintenant que les choses sérieuses commencent!», s’exclamait ce lundi 13 juin un responsable politique en vue.
Des allers-retours sont à prévoir d’autant que des partis commencent déjà à faire montre de leur désaccord ou de leurs inquiétudes face à aux nouvelles dispositions de la Constitution. Exemple, la non représentativité syndicale à la Chambre des conseillers est loin de faire l’unanimité au sein des partis prêts à faire de la résistance face à la réforme de la Chambre haute. La question de l’identité suscite elle aussi bien des inquiétudes, notamment chez les islamistes du PJD qui sont contre toute référence proclamée de la liberté de culte et en appellent au renforcement de la langue arabe (et de l’arabité) dans le cadre du nouveau statut de l’amazigh qui devient langue officielle du Maroc.
Vendredi 10 juin, la commission Menouni remettait sa copie au chef de l’Etat. Les membres de la commission en charge de la réforme de la Constitution peuvent enfin souffler. En un peu moins de trois mois de travail intensif et de réunions marathon, ils ont bouclé un projet de Constitution qui met fin à la transition démocratique, procède à la séparation des pouvoirs et organise la bonne gouvernance et ce tout en respectant les délais qui leur avaient été fixés lors du discours Royal du 9 mars.  La balle est aujourd’hui dans le camp des partis et syndicats. A charge pour eux de faire basculer dans les meilleurs délais le Maroc en démocratie.

Narjis Rerhaye
Mardi 14 Juin 2011

Lu 422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs