Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le recordman du lancer d’avion en papier




Dans le monde compétitif des lanceurs d’avions en papier, un vol de 20 secondes est exceptionnel. Mais atteindre 25 secondes et plus, c’est la classe mondiale.
Un seul homme, le virtuose japonais de l’avion plié, Takuo Toda, a seulement frôlé de l’aile la durée légendaire, mais a échoué au seuil des 30 secondes.
Il était en compétition ce dimanche avec un appareil de 10 cm de long de sa conception, et a tenté dix fois de battre son propre record de 27 secondes et neuf dixièmes. Ce record avait été homologué un peu plus tôt cette année à Hiroshima (centre), mais ce dimanche, Toda n’a pas dépassé les 26 secondes et un dixième, au deuxième essai.
C’est le record absolu pour un avion fait uniquement de papier. Les 27 secondes neuf dixièmes ont été obtenues avec un avion de papier scotché avec un peu de ruban adhésif, et disons-le, ce n’est pas du jeu.
“J’ai senti une forte pression” a commenté Toda après avoir fait voler son avion dans un hangar de Japan Airlines près de l’aéroport de Tokyo Haneda. Il précise que “tout est un facteur, l’humidité de l’air, la température, la foule”.
Ingénieur de son métier, Toda applique les règles traditionnelles du papier plié japonais, l’origami, qui interdisent de couper le papier ou de le coller. Il préside d’ailleurs l’Association japonaise d’avions en origami.
Son vol d’avril dernier est inscrit au livre Guinness des Records, et il a réutilisé le même modèle une fois dimanche, et une version encore améliorée avec un aileron. Il en est certain, il passera un jour le mur des 30 secondes. Ce n’est qu’une question de temps.
Il explique que le secret du lancer d’avions en papier, c’est de viser vers le haut, pas de tirer tout droit. On gagne ainsi de l’altitude, et l’appareil redescend ensuite en effectuant des cercles jusqu’au sol.
Dimanche, il était dans un bon jour, mais son meilleur lancer, le second, a échoué en heurtant un jet en dur garé sur le parking de l’aéroport.
“C’est vraiment du sport. La technique de projection est très délicate”, selon lui.
Son prochain rêve: jeter son avion depuis l’espace. L’agence spatiale japonaise (JAXA) l’appuie dans ce projet, avec une équipe de chercheurs. 

AP
Mercredi 30 Décembre 2009

Lu 247 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs