Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le rapporteur spécial de l'ONU présente son rapport : Torture et usage excessif de la force relevés par Juan Mendez




Le rapporteur spécial de l'ONU présente son rapport : Torture et usage excessif de la force relevés par Juan Mendez
Le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, Juan Mendez, a présenté mardi dernier à l'Assemblée générale son rapport relatif à la visite qu'il a effectuée au Maroc du 14 au 21 septembre dernier.
M. Mendez y a affirmé que le Maroc  fait usage d'une force excessive surtout lorsqu'il s'agit de questions associées à la sécurité nationale et à l'intégrité territoriale.
"Il y a de nombreuses preuves d'une utilisation excessive de la force", a-t-il déclaré en ajoutant : “Chaque fois qu'il est question de sécurité nationale, il y a une tendance à utiliser la torture dans les interrogatoires. Il est difficile de dire si c'est très répandu ou si c'est systématique, mais cela arrive assez souvent pour que le gouvernement marocain ne puisse l'ignorer”.
Il n'a toutefois pas manqué de souligner que des efforts sont fournis pour le développement d'une culture du respect des droits de l'Homme. « Le Maroc développe une culture de respect des droits de l'Homme qui est un bon point de départ en vue de l'élimination de la torture dans un futur proche”, a-t-il précisé.
Des progrès constitutionnalisés en vue de l'article 23 de la nouvelle Loi suprême qui stipule que «nul ne peut être arrêté, détenu, poursuivi ou condamné en dehors des cas et des formes prévus par la loi», que «la détention arbitraire ou secrète et la disparition forcée sont des crimes de la plus grande gravité. Elles exposent leurs auteurs aux sanctions les plus sévères », que  « toute personne détenue jouit de droits fondamentaux et de conditions de détention humaines». Or, malgré ces recommandations, le responsable onusien avait affirmé lors d'une conférence de presse tenue à la fin de sa visite que « les actes de torture n'ont pas disparu» en s'appuyant sur des informations «crédibles» sur des violences infligées via des «coups de poing et de bâtons, l'utilisation de décharges électriques et des brûlures de cigarettes».  
J. Mendez a souligné également l'importante présence des autorités et des médias lors de ses déplacements, ce qui a empêché les témoins de relater leur réel vécu de peur de représailles. Ce constat était  plus important dans les provinces du Sud notamment lors de la visite qu'il a rendue à la prison locale de Laâyoune.
A rappeler que le rapporteur de l'ONU était venu au Maroc sur invitation du gouvernement Benkirane. Membre non permanent du Conseil de sécurité, le Royaume prépare   sa candidature en vue d’occuper le siège vacant de la Libye au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies. L'ensemble de des conclusions et recommandations du rapporteur feront l'objet d'un rapport qui sera présenté au Conseil des droits de l'Homme à Genève en mars prochain.

Najoua Friguech (Stagiaire)
Jeudi 25 Octobre 2012

Lu 1118 fois


1.Posté par le marocain le 25/10/2012 14:28
Ce Monsieur doit faire une promenade du coté de Tindouf,sans oublier de faire un séjour en Algérie.
Qu'il sache bien qu'il y a des centaines de Marocains croupissent dans les geôles du polisario.
Quant au Maroc,ce problème a été reglè par la création de "I.E.R" qui dédommage plusieurs personnes parmi lesquelles la fameuse "Animatou Haidar".

2.Posté par Magid le 27/10/2012 18:23
Il est vrai que l'Algérie devrait dabord ballayer devant sa porte en terme de droit de l'homme avant d'avoir le culo de donner des leçons au Maroc. Et dire que plusieures centaines de sarahouis ont fuit ces camps au péril de leur vie pour rejoindre Layoune. Tous dénoncent avec force la répression barbare qui sévit à Tindouf.On peut se demander pourquoi tant d'aveuglement de la part des ces émissaires onusiens au sujet du camp de Tindouf dont l'Algérie a toujours refusé qu'il soit visité par des observateurs. Il faut ajouter à cela les infiltrés à Layoune payés par l'Algérie qui n'en manque pas une pour discréditer de manière mensongère le Maroc dans ce dossier. Mais il est sur que si on leur demande de choisir entre Tindouf et Layoune , le choix sera vite fait.

3.Posté par le marocain le 29/10/2012 12:31
Monsieur Juan Mendez
doit faire un effort pour aller visiter l'Algérie,qui crie sur toutes les montagnes que le Maroc viole le droit de l'homme,au moment où des innocents sont massacrés en Kabylie.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs