Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le quotidien désagréable de Jaques Chirac




Bernadette Chirac ne ménage pas son mari. Dernier épisode en date : une sortie au restaurant où l’ancien Président s’est fait sévèrement tancer en public.
Jacques Chirac n’est, en effet, pas au bout de ses peines : comme le raconte cette semaine VSD, l’ex-Président doit toujours subir au quotidien les petites piques de son épouse. Selon le magazine, la situation est telle que même « les amis du couple se disent scandalisés par le comportement de Bernadette à l’égard de son mari ». Il faut dire que Mme Chirac ne se gêne pas pour le tacler : considérée comme une « vraie méchante » par les intimes du clan, elle multiplie les petites phrases qui font mal :« Vous n’êtes que le bruissement d’aile d’un insecte », lui aurait-elle balancé en public, selon un proche qui avait raconté cette histoire dans Le Canard Enchaîné. « Ce n’est pas de la violence physique, mais pas loin », s’était indigné ce dernier.
Lorsqu’on lui demande des nouvelles de son époux, Bernadette Chirac n’y va pas avec le dos de la cuillère : « La vieillesse, c’est un naufrage », avait-elle notamment balancé sur Europe 1. Le pauvre Président encaisse, sans broncher. « Privé de sortie », comme le rapporte VSD dans son dernier numéro, il reste à l’écart du monde, se pliant aux nombreux interdits fixés par sa femme : plus de cigarette, plus d’alcool, plus de drague, plus de bains de foule… Un quotidien ennuyeux, parfois égayé par quelques déplacements. Mais là encore, Bernadette ne laisse rien passer.
Le 21 juin dernier, le couple est allé déjeuner dans un restaurant du 16ème arron-dissement de Paris. Avec eux, le service de sécurité, ainsi qu’un autre homme.
Comme le raconte un témoin à VSD, ce moment de plaisir (l’ex-chef de l’Etat est un grand amateur de bonne chère) a été complète-ment gâché par une phrase assassine de Bernadette : « Alors que Chirac mange avec appétit en sirotant une bière, l’air absent, sa femme lance aux hommes char-gés de la sécurité : “Vous irez acheter un bavoir, parce qu’il me salope quatre costumes par semaine !”». Une nouvelle attaque acide, signe annonciateur d’un été peu réjouissant pour Jacques Chirac. Cette année, il a dû faire une croix sur ses séjours habituels au château de Bity, en Corrèze, et Saint-Tropez. En vacances en ce moment au Maroc, l’ex-Président n’en sortirait pas de là où il séjourne. En même temps, si ça lui évite des sorties au restau-rant comme celle du 21 juin.

Vendredi 14 Août 2015

Lu 632 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs