Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le projet de nouvelle Constitution franchit une étape cruciale




Avec l’audience accordée vendredi dernier à Abdellatif Menouni, président de la Commission consultative de révision de la Constitution et Mohamed Moatassim, président du Mécanisme politique de suivi et de concertation, la nouvelle loi fondamentale du pays aura franchi une étape importante pour son adoption. Sa révision a été faite dans les délais impartis.
Le caractère solennel que le Souverain a voulu donner à cette audience en recevant les deux personnalités, qui ont veillé à la mise au point de la mouture de la révision de la Constitution en concertation avec les divers acteurs de la scène politique et associative, en présence de leurs Altesses Royales, le Prince héritier Moulay El Hassan et le Prince Moulay Rachid, est un signe plein de significations.  Il illustre la preuve du grand intérêt que le Roi accorde à l’initiative  lancée pour doter le Maroc d’une Constitution démocratique avancée.
Il va sans dire, et d’après les informations qui ont pu filtrer des concertations menées, que la Constitution largement remaniée sera en phase avec les aspirations du peuple marocain. S.M le Roi aura été, de par sa propre volonté et ses conseils éclairés, au-delà des demandes et revendications des leaders politiques, syndicaux et les représentants de la société civile.
C’est à une véritable révolution que l’on assiste aujourd’hui. Une seconde Révolution du Roi et du Peuple que nous vivons en symbiose.
La monarchie marocaine va connaître une véritable métamorphose.
Les pouvoirs du peuple seront renforcés avec un Parlement souverain dans ses décisions et un gouvernement avec un Premier ministre désormais responsable devant le Parlement et le peuple. La justice sera indépendante grâce à la séparation des pouvoirs. Le Roi, lui, sera le garant de la souveraineté du Maroc en gardant le titre de Amir Al Mouminine (Commandeur des croyants) et celui de commandant en chef des armées. Certes un Conseil national de sécurité sera mis en place. Présidé par le Souverain, il prendra les décisions importantes relevant de la sécurité interne et externe du pays.
Les mécanismes d’une monarchie parlementaire figurent en bonne place dans le projet de la Constitution révisée. Ils ont été largement rapportés par la presse. On aurait tendance à dire qu’il s’agit de la nouvelle Constitution de l’ère Mohammed VI.
Après la présentation à S.M le Roi de la mouture de la Constitution amendée, suivra l’étape du référendum prévu début juillet. Sans nul doute que les Marocains seront nombreux à se rendre aux urnes le jour « J » pour se prononcer sur le projet de la Constitution révisée.
Sans préjuger de l’issue du scrutin, on  peut dire d’ores et déjà que la majorité des Marocains en âge de voter exprimeront ce jour-là leur volonté de doter le Maroc d’une Constitution digne d’un pays exceptionnel. On peut dire sans complexe  que le Maroc est un pays exceptionnel avec un Roi exceptionnel. Le terme est loin d’être usurpé !

Youssef BENZAHRA
Lundi 13 Juin 2011

Lu 293 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs