Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le projet de loi concernant le travail domestique adopté par le Conseil de gouvernement : Désormais, des conditions décentes pour les employés de maison




Le projet de loi concernant le travail domestique adopté par le Conseil de gouvernement : Désormais, des conditions décentes pour les employés de maison
Une satisfaction on ne peut plus légitime. Celle du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Jamal Rhmani. Et pour cause. Le projet pour lequel il a tant milité vient finalement d’être adopté par le Conseil de gouvernement tenu hier.
Désormais on n’est plus en droit de parler de serviteurs et encore moins de bonnes mais de travailleurs domestiques qui sont de ce fait considérés comme tout autre  catégorie de salariés avec un contrat garantissant de manière claire et responsable leurs droits. Les textes sont là. Il va falloir que les mentalités suivent. Et elles n’ont pas trop le choix.
«C’est l’aboutissement d’un long processus», confie à Libé le ministre socialiste Jamal Rhmani. Le projet adopté aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de la concrétisation des dispositions de la nouvelle Constitution qui a fait de la dignité du citoyen marocain une priorité.
Ce n’est pas par hasard que des temps à connotation péjorative désignant les travailleurs domestiques sont désormais bannis dans le texte qui vient d’être adopté. Celui-ci constitue, par ailleurs, le parachèvement du code du travail qui stipulait dans son article 4 qu’une loi spécifique serait adoptée pour fixer les conditions d’emploi des travailleurs domestiques. Il consacre également la mise en application de l’une des recommandations du plan d’action national pour l’enfance adopté en 2006. J’ajouterai qu’en juin dernier, l’OIT a adopté lors de sa 100ème session une convention sur le travail décent des employés domestiques». Et Rhmani  de conclure, avec le sentiment de la mission accomplie, mais tout en restant pragmatique : « L’adoption de ce projet constitue une avancée importante mais qui doit être accompagnée  par des mesures concrètes aussi bien sur le plan de la sensibilisation et de communication que celui du renforcement des attributions de l’inspection du travail». Reste à préciser que l’ère des travailleurs domestiques venus d’ailleurs, Philippines ou autres, serait révolue, puisqu’il s’agit de personnes se trouvant en situation irrégulière.  Désormais, ils ne peuvent exercer sans une autorisation dûment établie par le ministère de l’Emploi.

Mohamed BENARBIA
Jeudi 13 Octobre 2011

Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs