Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le procureur du tribunal de Lille demande la relaxe de Me Maurice Buttin

Le jugement de l’avocat de la famille Ben Barka mis en délibéré au 15 avril




Le procureur du tribunal de Lille demande la relaxe de Me Maurice Buttin
Le jugement de Me Maurice Buttin, avocat de la famille Ben Barka, qui a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Lille pour violation du secret professionnel, a été mis en délibéré au 15 avril.
Me Buttin, qui encourt un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende, est accusé d’avoir révélé en 2007 à un journaliste de France3 spécialiste de l’affaire Ben Barka, Joseph Tual, qu’un mandat d’arrêt international à l’encontre de Miloud Tounzi, commissaire de police aujourd’hui à la retraite, allait être délivré par le juge d’instruction alors chargé du dossier, Patrick Ramaël. 
Le procureur, soulignant que Me Buttin n’avait pas divulgué un acte d’enquête mais une étape de la procédure, a demandé la relaxe de l’avocat honoraire, âgé de 85 ans et qui ne s’occupe plus que du dossier Ben Barka, affaire qu’il suit depuis bientôt 50 ans.
«Je crois que c’est aujourd’hui un signal très fort que la justice française va donner non seulement à la France mais aussi au Maroc», a réagi son avocat, Me Alexis Gublin, qui a plaidé la relaxe.
«Si vous condamnez Maurice Buttin, vous enterrez la vérité sur l’affaire Ben Barka», a-t-il lancé à l’attention du tribunal. Maurice Buttin a «agi pour les intérêts de la défense» car «il savait que dans un dossier comme celui-là, le silence tue!», a-t-il ajouté.
Une plainte avait été déposée par Miloud Tounzi, l’un des cinq Marocains visés par un mandat d’arrêt international pour l’enlèvement en 1965 de Ben Barka.
M. Tounzi était absent de l’audience mais représenté par deux avocats, Me Hamid Andaloussi et Me Philippe Clément.
Ils ont demandé un euro de dommages et intérêts pour «réparer les préjudices moral et psychologique subis» ainsi que 69.000 euros au titre de remboursement de frais honoraires pour la période 2007-2014.
Il convient de rappeler, à cet égard, que l’USFP a désigné une avocate pour défendre  Maurice Buttin
Intervenant dimanche à l’ouverture du Congrès régional de la Jeunesse ittihadie de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, le Premier secrétaire, Driss Lachguar, a déclaré à ce propos que le parti de la Rose ne renoncera jamais à défendre le symbole ittihadi que fut Mehdi Ben Barka, et qu’il n’aura de cesse de revendiquer la vérité, toute la vérité, sur la disparition de Mehdi Ben. 
Tout en soulignant que l’USFP en fait une priorité, Driss Lachguar a appelé l’Etat marocain à procéder à l’audition de toutes les personnes impliquées ou celles dont les   noms ont été évoqués dans l’enlèvement et l’assassinat de Mehdi Ben Barka en 1965, particulièrement celles qui sont encore en vie.  Cet appel vise  la concrétisation sur le terrain de l’équité et de la réconciliation, et ce à travers le processus entamé par le Maroc pour rompre définitivement avec  les pratiques du passé, a-t-il précisé.

Jeudi 20 Février 2014

Lu 855 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs