Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le processus de standardisation d’une langue se fait d’une manière graduelle

Noura El Azrak, chercheur au Centre d’aménagement linguistique de l’IRCAM fait le point




Le processus de standardisation d’une langue se fait d’une manière graduelle
Le processus de standardisation d’une langue donnée se fait d’une manière graduelle et peut durer pour des générations, a affirmé  dernièrement à Al Hoceima, Noura El Azrak, chercheur dans le Centre d’aménagement linguistique de l’Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM) à l’ouverture de la 2ème édition de l’Université d’été d’Al Hoceima.
“L’Institut Royal de la culture amazighe a fait des progrès énormes dans le domaine de la standardisation de la langue amazighe, mais l’essentiel du travail devrait se faire dans la pratique de cette langue, aussi bien dans les écoles, les universités, les médias, ou encore dans les interactions quotidiennes des amazighophones”, a ajouté Mme El Azrak, soulignant que l’IRCAM a mis en place un ensemble de dictionnaires portant sur la terminologie audiovisuelle administrative. Un très grand nombre d’établissements sollicitent l’IRCAM en vue de lui suggérer des traductions des documents et des enseignes des administrations et des associations, a signalé le chercheur, appelant les jeunes générations, et les étudiants en particulier, à s’impliquer dans le processus de standardisation afin d’aller de l’avant dans la mise en place effective de cette langue nationale.
Pour sa part, le président du conseil de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate-Guercif, Mohamed Boudra, a souligné que l’organisation de cette université d’été sous le signe “La conscience de l’identité amazighe pour une modernité créatrice”, vise à promouvoir les sciences, les connaissances et la culture, ainsi que les valeurs  fondamentales pour asseoir une société moderne et ouverte.
D’autre part, M. Boudra a noté que le choix des études amazighes comme thématique est pertinent. Malgré la richesse et les contributions majeures de cette culture dans l’édification des civilisations marocaine et andalouse, elle reste méconnue même auprès des amazighophones. Cette manifestation, organisée par l’Association Rif Siglo 21 (du 19 au 25 août) en partenariat avec le conseil de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate-Guercif, a connu la participation d’une pléiade d’universitaires, de chercheurs de l’IRCAM et de cadres de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), selon les organisateurs.

MAP
Mercredi 28 Août 2013

Lu 251 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs