Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le président yéménite rentre à Aden après six mois d’exil

Abd Rabbo Mansour Hadi passera "quelques jours à Aden" avant de se rendre à New York pour assister à l’A.G de l'ONU




Après six mois d'exil en Arabie Saoudite, le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi est retourné mardi à Aden, la grande ville du sud, déclarée capitale "provisoire", d'où s'organise la reconquête du nord du pays, toujours sous le contrôle des rebelles chiites.
Hadi s'était installé dans la capitale saoudienne Riyad après avoir été contraint le 25 mars à quitter Aden, où il s'était réfugié devant la progression des rebelles chiites houthis, qui avaient conquis la capitale Sanaa et de vastes pans du territoire.
Il a promis mardi soir un retour rapide à Sanaa. "Le retour dans la capitale Sanaa est pour bientôt, après la libération de toutes les villes et provinces, (aux mains) des milices putschistes", a-t-il dit dans une brève déclaration publiée par l'agence officielle Saba.
Son retour, deux jours avant Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice, fait suite au retour du vice-président Khaled Bahah et de plusieurs ministres la semaine dernière à Aden, reprise à la mi-juillet aux rebelles.
Le président Hadi, reconnu par la communauté internationale, est arrivé à bord d'un avion saoudien qui a atterri discrètement en début de soirée sur la base aérienne attenante à l'aéroport civil d'Aden, a précisé une source de sécurité.
Plusieurs de ses collaborateurs et membres du gouvernement l'ont précédé en fin d'après-midi à bord d'un appareil de la compagnie Yemenia, qui a atterri à Aden, a-t-on ajouté.
Hadi doit rester "quelques jours à Aden" avant de partir à New York pour assister à l'Assemblée générale de l'ONU, a indiqué une source proche de la présidence.
On ne sait cependant pas s'il va s'installer définitivement dans la grande ville portuaire du sud où l'insécurité persiste, comme dans les quatre autres provinces reconquises cet été par les forces anti-rebelles avec l'aide de la coalition arabe dirigée par Riyad.
En reprenant l'initiative dans le sud, les forces anti-rebelles, appuyées par les troupes de la coalition, ont lancé le 13 septembre une vaste offensive dans la province de Marib (centre), à l'est de Sanaa, avec l'objectif d'avancer sur la capitale, aux mains des Houthis depuis un an.
Mais cette offensive terrestre, engageant des milliers de soldats des Emirats arabes unis et d'Arabie Saoudite notamment, semble être ralentie par les Houthis et leurs alliés, les unités de l'armée restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, cible par ailleurs d'intenses raids aériens de la coalition, souvent meurtriers.
Dans un quartier résidentiel de Sanaa, au moins 21 rebelles et civils ont péri lorsque des avions de combat ont pilonné dans la matinée une permanence des rebelles, endommageant des habitations proches, selon des témoins et des sources médicales.
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit mardi "extrêmement inquiet de l'escalade des combats et des frappes aériennes qui ont causé (...) un très grand nombre de victimes civiles ces derniers jours", selon un communiqué.
Alors que le gouvernement de Bahah tente, depuis son retour à Aden, de sécuriser la ville et de rétablir les services publics, lourdement affectés par la guerre, l'organisation Al-Qaïda, fortement implantée dans le sud, continue d'être active dans la province voisine de Hadramout.
Des membres du groupe extrémiste ont procédé à la destruction de vieilles tombes et à la vente d'un stock de pétrole à Moukalla, chef-lieu de Hadramout, provoquant l'indignation de la population, impuissante face à ces insurgés qui contrôlent leur ville depuis avril dernier, a rapporté mardi un responsable local.
Le conflit au Yémen a fait près de 4.900 morts et quelque 25.000 blessés depuis mars, selon l'ONU.

Samedi 26 Septembre 2015

Lu 236 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs