Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le président de la FIFA limite ses déplacements tant que tout n'est pas clarifié

Blatter : Je n'entreprendrai pas de voyage à risque




Le président de la FIFA limite ses déplacements tant que tout n'est pas clarifié
Joseph Blatter, président de la Fifa profondément secouée par des affaires de corruption, n'est pas disposé à entreprendre de "voyages à risque" tant que "tout n'est pas clarifié", selon des propos diffusés dimanche dans la presse allemande.
"Tant que tout n'est pas clarifié, je n'entreprendrai pas de voyage à risque", a dit le Suisse de 79 ans au journal Welt am Sonntag, sans autre précision.
L'instance internationale du football est dans la tourmente depuis plusieurs semaines avec l'arrestation fin mai de sept dirigeants anciens et actuels pour corruption, escroquerie et blanchiment d'argent à la demande de la justice américaine. M. Blatter, lui-même très contesté, a annoncé début juin, juste après sa réélection à la tête de la Fifa, qu'il allait remettre son mandat en jeu.
Dans ce contexte, M. Blatter a renoncé à se rendre au Canada pour le Mondial de foot féminin, invoquant des "raisons personnelles". En revanche, il a indiqué au Welt am Sonntag qu'il irait bien en Russie fin juillet pour le tirage au sort des groupes de qualification du Mondial-2018.
Dans son interview, M. Blatter revient aussi sur l'attribution à la Russie et au Qatar respectivement des Mondiaux 2018 et 2022.
"Avant l'attribution des Mondiaux au Qatar et à la Russie il y a eu deux interventions politiques. MM. Sarkozy et Wulff ont essayé d'influencer leur délégué", explique-t-il, en référence au président français Nicolas Sarkozy et à celui de l'Allemagne Christian Wulff, en poste à l'époque.
La fédération allemande (DFB), notamment, "a été incitée (par M. Wulff) à voter pour le Qatar à cause d'intérêts économiques", selon M. Blatter, qui avait déjà à plusieurs reprises formulé ce type de critiques à l'encontre de la France et de l'Allemagne.


Mondial féminin
Les Etats-Unis ont remporté la Coupe du monde féminine de football pour la troisième fois de leur histoire après 1991 et 1999 en battant le Japon 5-2 (mi-temps: 4-1) en finale, dimanche à Vancouver (Canada).
Les buts américains ont été inscrits par Lloyd (3e, 5e, 16e), Holiday (14e) et Heath (54e). Le Japon a marqué par Ogimi (27e) et Johnston (52e csc).

Mardi 7 Juillet 2015

Lu 658 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs