Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le plus grand port pétrolier de Libye fermé


Le plus grand port pétrolier de Libye fermé



Le plus grand port pétrolier  de Libye fermé

Le plus grand terminal d'exportation de pétrole de Libye, le port d'Es Sider, a dû fermer en raison de combats dans les environs entre les forces représentant les deux gouvernements en concurrence dans le pays, a déclaré dimanche un responsable du secteur pétrolier.
Les attaques aériennes menées samedi par les forces loyales au gouvernement reconnu internationalement ont visé des objectifs près de ce port du golfe de Syrte, afin de stopper la progression des troupes du gouvernement rival installé à Tripoli, qui cherchent à prendre le contrôle des installations pétrolières de l'Est.
Les affrontements se poursuivaient près d'Es Sider, a rapporté dimanche la chaîne de télévision Al Nabaa, dont le siège se trouve dans la capitale, ajoutant que des combattants alliés au gouvernement de Tripoli se trouvaient aux portes du terminal pétrolier.
Le port de Ras Lanouf, à l'est d'Es Sider, continue de fonctionner.
Le Premier ministre Abdoullah al Thinni, reconnu par la communauté internationale, a été contraint de se replier dans l'est du pays depuis qu'un groupe appelé "Aube de la Libye" s'est emparé de Tripoli en août dernier et y a installé son propre gouvernement et son propre Parlement.
Pour leur part, les miliciens favorables au gouvernement de Tripoli, qui n'est pas reconnu par la communauté internationale, veulent prendre le contrôle de ces installations, a déclaré à Reuters leur chef, Tarek Echnaina.
"Nous sommes une troisième force envoyée par le chef d'état-major Abdoulsalam Djadallah et par le commandant en chef Nouri Abou Sahmain", a-t-il dit.
Abou Sahmain est le président du Congrès général national (CGN), l'ancien Parlement maintenu par le gouvernement rival de Tripoli malgré l'élection en juin d'une nouvelle Chambre des représentants qui s'est réfugiée dans l'est du pays, après la prise de la capitale en août par les miliciens de l'"Aube libyenne".
"Nous étions arrivés à environ un kilomètre de l'entrée principale du terminal pétrolier d'Es Sider mais nous avons dû nous replier de deux kilomètres après des raids des avions de Khalifa Haftar, qui nous ont tué deux hommes et en ont blessé trois autres", a dit Tarek Echnaina.
Khalifa Haftar, un général à la retraite, a promis en mai dernier de chasser les milices islamistes de Libye et a engagé ses partisans aux côtés des soldats fidèles au gouvernement du Premier ministre Abdallah al Thinni, seul reconnu par la communauté internationale et qui s'est également installé dans l'est du pays.
Le chef de l'aviation du général Haftar, Saker al Djorouchi, a confirmé que ses forces avaient mené des raids près de la ville de Syrte.
Il a précisé que ces attaques visaient une colonne motorisée de miliciens venus de la ville de Misrata, plus à l'ouest. Il a aussi fait état d'un raid de ses avions près de Zouwara, à 100 km à l'ouest de Tripoli.


Reuters
Lundi 15 Décembre 2014

Lu 447 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs