Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le plan d'action du CRT de Marrakech enfin décliné

Pour booster la destination durant la période 2009-2012




Le plan d'action du CRT de Marrakech enfin décliné
Le Comité exécutif du Conseil régional du tourisme (CRT) de Marrakech a tenu lundi sa réunion, en présence du ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Mohamed Boussaid. A l'ordre du jour de cette rencontre, a figuré la présentation du plan d'action du Conseil pour la période 2009-2012 ainsi que le plan de communication de l'Office national marocain du tourisme (ONMT) en faveur de la cité ocre.
Dans son allocution, le wali de la Région de Marrakech-Tensift-Al Haouz par intérim, Bouchaïb El Moutaouakil, a indiqué que la destination a réalisé à fin 2008 5.573.529 nuitées, dout 33 % des nuitées nationales avec une augmentation de 56 % par rapport à 2001, et 43.000 lits, soit 29 % de la capacité litière du Royaume, laquelle a plus que doublé par rapport à 2001. Il a également rappelé que le tourisme profite du secteur de l'artisanat, une activité florissante qui emploie près de 50 % de la population active et dont les exportations représentent 50 % des produits exportés. Il a aussi rappelé que « la baisse de l'activité touristique ces deux dernières années nous pousse à redoubler d'efforts, pouvoirs publics et professionnels, en vue de relancer ce secteur clé de l'économie régionale et de lui permettre de continuer à jouer le rôle de locomotive », estimant que le plan d'action du CRT sera de nature à donner à cette ville une dynamique promotionnelle vis-à-vis des marchés émetteurs.
«Pour accompagner la capacité additionnelle en lits engendrée par les nombreux projets touristiques en cours de réalisation, le nombre de sièges d'avion doit augmenter de manière proportionnelle à travers l'augmentation des fréquences aériennes actuelles et la recherche de nouvelles dessertes aériennes », a indiqué M. El Moutaouakil.
Hamid Bentahar, président du Conseil régional du tourisme (CRT) de Marrakech a, quant à lui, indiqué que Marrakech s'est dotée d'un plan d'action pour les trois prochaines années (2009- 2012) qui se veut « cohérent » et qui surtout fait l'objet d'une concertation aussi large que possible depuis le début du mois de septembre, afin d'obtenir l'adhésion de toutes les parties concernées.
« Marrakech est actuellement dans une nouvelle phase de son évolution touristique et elle a pris un nouveau cap en passant à un nouveau palier, celui de destination spécialiste multisegments alors que par le passé, elle était généraliste, voire une étape dans le cadre du circuit des villes impériales », a expliqué M. Bentahar. Il a également indiqué que la ville occupe, depuis maintenant 6 ans, la place de destination phare du tourisme marocain, en réalisant des performances significatives en termes de flux touristiques (un taux d'accroissement annuel de 10 %) et en attirant les grandes enseignes de l'hôtellerie mondiale (une capacité hôtelière qui a doublé en 5 ans), notant que Marrakech correspond parfaitement aux attentes des clients, car c'est une destination qui offre une, voire plusieurs expériences d'exception.
Parmi toutes les destinations du pourtour méditerranéen, le constat s'impose de lui- même: Marrakech est quasiment imbattable sur le rapport de proximité-dépaysement ainsi que sur les expériences à vivre et le contraste neige-soleil de son arrière-pays, a poursuivi M. Bentahar, notant que c'est ce qui fait la différence par rapport aux destinations concurrentes.
L’intervenant a par ailleurs affirmé que Marrakech envisage aussi d'entreprendre des actions visant à encourager les compagnies aériennes à programmer davantage cette ville, relevant que la priorité est d'activer les mesures incitatives accordées par l'ONDA aux compagnies aériennes afin d'accroitre le trafic régulier ainsi que le trafic charter au départ des marchés émetteurs traditionnels : France (Deauville, Nice, Strasbourg), Royaume-Uni (Londres, Heathrow, provinces), Espagne et Allemagne. Il faut aussi encourager la création de nouvelles dessertes à partir de plates-formes telles que New York, Moscou, Varsovie qui constituent des potentiels de croissance.
Le directeur général de l'ONMT, Hamid Addou a, pour sa part, fait savoir que l'Office a consacré une enveloppe conséquente pour l'accompagnement des opérateurs touristiques dans de nombreux pays européens, américains et asiatiques en vue de drainer davantage de touristes et de consolider les liaisons aériennes entre ces pays et Marrakech. L'objectif, a-t-il précisé, est de parvenir à une augmentation de l’ordre de 25 % en 2009-2010.
"Le développement du secteur touristique ne se limite pas uniquement au développement des infrastructures ni au recours aux potentialités existantes, mais suppose également la création de produits touristiques nouveaux, notamment culturels, sportifs et récréatifs et la promotion du tourisme de luxe", a-t-il conclu.


Mohamed RAMI
Mercredi 18 Novembre 2009

Lu 440 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs