Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le piano à l’honneur au 15ème Concours national de musique

La prochaine édition aura lieu du 2 au 7 juillet prochain




La seule compétition au Maroc ouverte
à tous les jeunes musiciens est devenue,
en 15 ans, un rendez-vous incontournable
du paysage artistique marocain.



L’Ecole internationale de musique et de danse (EIMD) organise, du 2 au 7 juillet 2017, les épreuves de la 15ème édition du Concours national de musique du Maroc (CNMM) dédiée au piano. Chaque édition de ce prestigieux concours contribue à faire émerger de nouveaux talents et à les préparer aux grands concours internationaux.  En effet, le Concours national de musique du Maroc (CNMM) s’adresse, depuis sa création, à de jeunes instrumentistes marocains ou résidant au Maroc,  âgés de 5 à 30 ans. Il est dédié une année sur deux au piano. L’autre année est consacrée à un instrument d’orchestre (cordes frottées, instruments à vents, etc.). Au total, près de 3000 candidats ont participé à ses différentes épreuves depuis 2002.
Cette 15ème édition prévoit de toucher près de 400 candidats à l’échelle nationale. En effet, les candidats issus des villes en dehors de Casablanca et de Rabat, à savoir : Tanger, Tétouan, Oujda, Marrakech et Agadir sont invités à participer aux phases de présélection programmées.  Pour la 2ème année consécutive, une épreuve à 4 mains est programmée dans chaque catégorie. Cette année encore, les candidats pourront donc se présenter entre amis ou en famille sans être tenus de connaître leur partition par cœur. Enfin, les différents participants sont appelés à jouer l’une des œuvres du pianiste Abdel Raman El Bacha, pianiste/concertiste et spécialiste de grands classiques qui sera, une fois de plus, le président de cette 15ème édition. Il donnera également un récital exceptionnel lors du concert de clôture.
Avec sa notoriété acquise durant plus de 15 ans, la richesse de son programme, la qualité de ses candidats et la dotation de ses prix, le concours est un évènement incontournable du paysage musical professionnel au Maroc. Cette compétition stricte, exigeante et qui nécessite un travail de longue haleine, a pour objectif d’encourager les candidats, dès leur jeune âge, à la pratique musicale. Elle est également une opportunité pour tous, qu’il soit débutant ou futur professionnel, de concourir devant un jury de renommée internationale, qui valorise leur créativité et leur sensibilité, et évalue leur niveau au fil de toute la compétition, qui s’étale sur plusieurs jours.
En organisant cet évènement, l’Ecole internationale de musique et de danse participe au foisonnement permanent du paysage culturel et artistique marocain. Elle contribue non seulement au développement de la musique classique dans notre pays, mais aussi à la création d’un climat d'émulation entre les jeunes musiciens.
Comme à l’accoutumée, l’événement prendra fin lors de la cérémonie de clôture le 8 juillet, et mettra à l’honneur tous les jeunes musiciens primés, qui recevront diplômes et récompenses des mains des partenaires et organisateurs.
Notons que les prix et récompenses, établis selon le niveau des candidats, sont attribués par le jury. Il s’agit là de prix, de mentions et de médailles. Les lauréats reçoivent également des récompenses, sous forme de cadeaux ou sommes d’argent, offertes par les partenaires du concours. Le jury a aussi la possibilité de donner des prix spéciaux, comme le “Prix du plus jeune lauréat du concours” et le “Prix du meilleur espoir marocain”.
Il est à rappeler que le CNMM est aujourd’hui la seule compétition au Maroc ouverte à tous. Au total, près de 3000 jeunes musiciens résidant au Maroc se sont présentés aux épreuves de piano, de guitare, de violon, d’alto, de violoncelle et de contrebasse depuis 2002. Certains sont devenus musiciens professionnels, d’autres avancent avec beaucoup de plaisir dans leur cheminement d’amateur “éclairé”. Le concours leur permet justement d’évaluer leur niveau en se mesurant devant un jury composé de professionnels du monde de la musique à travers une compétition de plusieurs jours. Si le concours est d’abord l’occasion de présenter un travail abouti, il est aussi un moment de rencontre et d’échange entre les candidats - leurs parents, leurs professeurs - et les membres du jury. Cette rencontre spéciale est très enrichissante pour les candidats.

Mehdi Ouassat
Vendredi 9 Juin 2017

Lu 807 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs