Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le parquet espagnol veut que Neymar soit jugé pour son transfert présumé frauduleux




Après Messi, une autre super star du Barça se rapproche d'un procès: le parquet espagnol a demandé lundi que Neymar soit jugé pour avoir tenté de dissimuler le montant réel de son transfert en provenance du Brésil.
Si l'opération a été une éclatante réussite sportive, ses conditions financières font scandale depuis 2014.
Arrivé au FC Barcelone en 2013, le joueur de 24 ans est poursuivi sur plainte du fonds d'investissement brésilien DIS qui possédait 40% de ses droits sportifs.
Ce fonds estime avoir été lésé parce que le montant réel du transfert lui aurait été caché.
A Madrid, le ministère public de l'Audience nationale - juridiction chargée des affaires complexes - vient d'abonder dans ce sens, a-t-on appris mardi de source judiciaire.
Il a demandé, dans des réquisitions signées lundi, que le joueur et son père, Neymar Da Silva Santos, soient jugés pour "corruption entre particuliers", tout comme l'ancien président du Barça Sandro Rosell et le club en tant que personne morale.
A présent, c'est au juge d'instruction de décider si le joueur doit bien être renvoyé devant un tribunal.
Si jamais ils étaient effectivement jugés, le joueur et son père risqueraient une peine de prison de six mois à deux ans et une amende considérable.
Par ailleurs, le parquet a également requis le renvoi pour "escroquerie" de M. Rosell, du Barça et du club brésilien Santos FC et de son dirigeant.
La mère de Neymar, Nadine, pourrait être jugée pour avoir profité financièrement de l'opération.
L'enquête vise à déterminer si le véritable montant du transfert avait pu être dissimulé par le Barça et Santos, le club formateur de Neymar.
Dans un premier temps, le Barça avait officiellement chiffré le transfert à quelque 57 millions d'euros - dont 40 millions pour la famille du joueur - mais la justice espagnole a estimé ce montant à au moins 83 millions.
DIS, qui avait reçu 6,8 millions d'euros sur les 17,1 versés à Santos, estime avoir été doublement lésé. D'abord du fait des contrats annexes, dont le fonds n'a pas perçu sa part, et ensuite à cause d'un accord d'exclusivité entre le Barça et Neymar empêchant d'autres clubs de surenchérir.
L'affaire, rendue publique en janvier 2014, avait poussé Sandro Rosell à la démission. Son ex-bras droit Josep Maria Bartomeu lui avait succédé.
MM. Rosell et Bartomeu sont en attente de jugement devant un tribunal espagnol pour présumée fraude fiscale et risquent des peines de prison. Le premier risque jusqu'à sept ans et Bartomeu deux ans et trois mois.
Convoqué devant le juge d'instruction, Neymar s'était déjà défendu en assurant qu'il ne faisait que signer les contrats que lui donnait son père, sans en examiner les détails... Une ligne de défense similaire à celle adoptée par la star argentine Lionel Messi, jugée la semaine dernière à Barcelone pour fraude fiscale.
Neymar est également dans la tourmente au Brésil où la justice a gelé une partie de ses actifs (43,5 M EUR) pour fraude fiscale présumée en lien avec le transfert. Enfin, Santos a engagé des poursuites devant la Fifa.
Mais sur le plan sportif, tout va très bien: Neymar a notamment été sacré champion d'Espagne cette année avec le FC Barcelone et est un élément-clef du dispositif offensif du club, aux côtés de Messi et de Suarez.
Actuellement, "Ney" serait proche d'un accord avec le FC Barcelone pour prolonger son contrat, lui qui est engagé avec les "blaugranas" jusqu'en 2018.
Absent de la Copa America, Neymar participera en revanche aux Jeux olympiques de Rio en aôut avec la Seleçao.

Libé
Mercredi 8 Juin 2016

Lu 401 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs