Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le nouveau port de Boujdour fin prêt

Renforcement des capacités logistiques des régions du Sud




Le nouveau port de Boujdour fin prêt
La stratégie de développement logistique et portuaire 2030 semble être bien partie pour la réalisation de ses objectifs. Après l'inauguration Royale du nouveau port il y a moins de deux semaines, un autre port est venu s’ajouter à la liste des six pôles portuaires qui doivent être rénovés. Les opérateurs de la pêche artisanale de la province de Boujdour ont le vent en poupe. En effet, le nouveau port de Boujdour, aujourd'hui fin prêt et qui ne demande qu'à être inauguré, consacre le droit au développement de par la prospérité dont il est le moteur. Si l'Agence nationale des ports (ANP), maître d'ouvrage de ce projet, auquel sont également associés le département de la pêche maritime et l'Agence de développement des provinces du Sud, a choisi comme slogan à son action dans cette région «L'outil portuaire au service de l'économie», il n'en demeure pas moins que la cible finale de ces chantiers est, à n’en point douter, l'élément humain.
Dans le cas du port de Boujdour, pas moins de 800 barques de pêche côtière et artisanale, d'une capacité de quatre à cinq personnes chacune, opéreront à partir de deux quais d'accostage (3 et 5 mètres de profondeur).
Le nouveau port de Boujdour abritera une halle aux poissons, moderne, d'une superficie totale de 2.478 m2, équipée d'un système d'affichage électronique. Le but étant de garantir la transparence des transactions et permettre aux pêcheurs d'écouler leurs prises dans les meilleures conditions. D'autres installations techniques sont également prévues dans le périmètre du port et confiées à des opérateurs privés, qui vont en assurer la réalisation. Il s'agit de deux stations de ravitaillement des bateaux en carburant et deux unités de fabrication de glace, outre un dépôt de gestion et stockage des contenants en plastiques normalisés et un local de pesage, dit local CAPI. Ces deux derniers sont réalisés par l'Office national des pêches.
Le nouveau port de Boujdour, dont le coût de réalisation s'élève à 400 millions de DH, totalement financé par des fonds publics propres, dispose par ailleurs de deux ouvrages de protection, en l'occurrence une digue principale de 724 ml et une digue transversale de 260 ml, en plus d'un plan incliné pour la mise à sec et la réparation des bateaux.
Avec une capacité d’accueil de 36 bateaux de pêche côtière et 300 barques, le nouveau port de Boujdour permettra d’accompagner le développement économique et social de la ville et de la région par le débarquement annuel d’environ 170.000 tonnes de pélagique. Il va surtout aider à l’amélioration des conditions de travail de la pêche artisanale et à la valorisation des produits de la pêche.

Libé
Vendredi 3 Mai 2013

Lu 164 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs