Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le nouveau livre de l’écrivain Said Karimi : “Testament de l’âme”




“Testament de l’âme” (Sifro Rrouh), est l’intitulé du nouveau livre de l’écrivain Said Karimi, qui vient de paraitre (Octobre 2010) en langue arabe, à l’imprimerie Altopresse-Tanger.
Ce livre (117 pages/format moyen), qui est décliné sous forme de nouvelles et de portraits, puise ses personnages et ses histoires dans le vécu et le quotidien de son auteur, son enfance et dans les vies simples et modestes de son entourage.
“Les histoires de mes nouvelles, je les choisis dans mon entourage immédiat, il suffit ainsi de mûrir l’observation et de développer le sens du détail pour arriver à déceler les traits caractéristiques de mes personnages réels et imaginaires “, a déclaré Said Karimi, qui est président de la section locale de l’Union des écrivains du Maroc (UEM).
Ornementé par une belle œuvre d’art de l’artiste plasticien Said Njima, “ Sifro Rrouh” compile ainsi des nouvelles intitulées respectivement “Gouffre” (Hourqatou lwojoud), “Qu’en est-il du hammam” (yasalounaka ani lhammam), “Retour de Ouahoud” (Awdat Wahoud), “Dans l’enceinte de la misère” (fi hadrati lbo’s), “En partance vers la grâce de Dieu” (Ila rahmati llahi ana dhahib), “Mémoire d’une autre créature” (dakirato khalqin ‘akhir) et “sabwa.com”.
Les trois portraits de ce livre concernent trois personnages qui n’ont rien de leader ni de notoire dans leurs communautés, mais de petites gens qui ne passent pas pourtant inaperçus et qui meublent l’entourage, par une présence particulière et des conduites assez distinguées, telles “Il chaussait toujours du 44“, “Hadda, la vacancière“ et “le sous-développé moderne“. “L’histoire des communautés ne se fait pas uniquement par des gens notoires et imposants, mais aussi par des personnes simples et ordinaires vivant dans des espaces reculés et souvent oubliés, qui ont aussi le droit de voir le jour dans le monde littéraire “, a fait remarquer ce docteur en théâtre.
Ecrits dans un style libre, simple et fluide et parfois satirique, les portraits et nouvelles de ce “testament“ reflètent des vies où les espaces et les hommes entre communion pour faire Un. Une manière donc pour Karimi de rendre hommage à la marge et aux marginaux.
Natif de la région d’Errachidia où il est enseignant universitaire, Said Karimi qui est docteur en théâtre, compte déjà à son actif deux livres “Seuils du théâtre de la cruauté“ et “Portraits “, ainsi qu’une traduction en langue arabe du livre d’Antonin Artaud “ Discours révolutionnaires “.

MAP
Lundi 25 Octobre 2010

Lu 369 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs