Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le nouveau concept de l’Alliance atlantique expliqué aux médias marocains : Opération de charme de l’OTAN




Le nouveau concept de l’Alliance atlantique expliqué aux médias marocains :  Opération de charme de l’OTAN
Journée  on ne peut plus chargée pour la quinzaine de journalistes invités de l’Alliance atlantique. Visite savamment organisée par le ministère marocain des Affaires étrangères.  Les représentants de médias marocains ont eu à suivre des exposés de personnalités soucieuses de présenter l’OTAN sous un tout  autre angle que celui militaire qu’on lui connaît depuis sa création en 1949.
L’Amiral Giampaolo Di Paola, président du Comité militaire de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, la plus haute autorité militaire de cette instance, Nicola de Santis, chef de la Section des pays du dialogue méditerranéen et de l’Initiative de coopération d’Intanbul, Division des affaires politiques et de la politique de sécurité, Erik Sandahl de la Section des opérations dépendant du Directorat et de la Division du même nom, Petr Lunak, chef député de la Section des pays d’ouverture,  Division de la diplomatie publique et Hüsseyn Diriöz, secrétaire général adjoint de la Division de la politique de la défense et de la planification ont par ailleurs eu à répondre (tant bien que mal) aux différentes questions posées par les journalistes marocains et qui tournaient, en particulier, autour du Maroc et de ses relations avec l’Alliance atlantique.
Le moment tant attendu pour ce 4  février 2011  était cependant la rencontre avec Anders Foghy Rasmussen, le secrétaire général de l’OTAN, himself.
 M. Rasmussen a notamment mis en exergue le nouveau concept stratégique adopté à Lisbonne en novembre dernier.  Pour lui, il y aurait pratiquement un avant et un après Lisbonne pour l’OTAN. Et  de rappeler, à bon escient, que le Maroc, en tant que partenaire important, a contribué de manière active, à l’élaboration de ce nouveau concept.  Pour rappel, à Doha lors du séminaire organisé en début de l’année dernière en préparation au Sommet de Lisbonne, Youssef Amrani, le secrétaire général du ministère marocain des Affaires étrangères, avait plaidé pour une stratégie multidimentionnelle à même de permettre de faire face aux menaces sécuritaires de tous genres, le terrorisme en tête, mais aussi la cybercriminalité, le trafic de drogue …, rappellant au passage que «la sécurité de l’espace euro-atlantique passe par la sécurité en Méditerranée et que celle-ci passe elle-même par la sécurité en Afrique du Nord, le cercle de solidarité devrait s’étendre jusqu’aux régions sahélo-sahariennes». C’est plus que d’actualité avec un Sahel berceau de toutes les violences et de tous les trafics et avec un certain Polisario toujours au centre de toutes les violations. L’OTAN, dira M. Rasmsussen, à l’adresse des journalistes marocains, est sensible à ce qui se passe dans la région et reste disposée à collaborer dans le cadre d’un partenariat solide et efficient.
Et Anders Fogh Rasmussen de continuer toujours à propos du partenariat avec Rabat : «Le Maroc veut développer davantage son partenariat avec l’OTAN de manière pratique et notre dialogue politique avec le Royaume est positif».
Plus d’un intervenant a eu à rappeler le statut d’associé dont bénéficie le Maroc auprès de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN de même que ses différentes participations à des opérations de maintien de paix que ce soit en Afrique, en Amérique du Sud, en Bosnie-Herzégovine…
Au-delà de cet aspect concernant les relations OTAN/Maroc, on a tenu à mettre l’accent sur les actions humanitaires accomplies par l’OTAN qui ne se contente donc pas que d’interventions  strictement militaires quand «le besoin s’en ressent».
Deux moments à citer par ailleurs lors de cette visite à Bruxelles : le déjeuner de travail, particulièrement instructif en compagnie de diplomates avérés en la personne de Pascale Andréani et Riccardo Sessa, respectivement  représentants permanents auprès du Conseil de l’Atlantique Nord de la France et de l’Italie et le dîner très convivial et non moins instructif organisé en l’honneur de la délégation marocaine par Menou Alem, ambassadeur du Maroc auprès des institutions européennes.

Mohamed BENARBIA
Lundi 7 Février 2011

Lu 769 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs