Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le niet de Louardi à toute augmentation des salaires

Les médecins disent exiger plutôt une régularisation de leur situation financière




El Houcine Louardi dit non  à l’augmentation du salaire exigé par les médecins internes et résidents. D’après lui, cette mesure coûtera cher au budget de l’Etat. «Le chef du gouvernement ainsi que le ministre des Finances refusent eux aussi toute augmentation», a indiqué le ministre lors d’une conférence de presse organisée hier à Rabat. Chiffres à l’appui, il a affirmé que les 702 médecins internes qui touchent aujourd’hui un salaire de 3.500 DH vont coûter près de 2,4 millions de DH au ministère et ceux résidents qui touchent 8.400 DH près de  25,87 millions de DH. «Mais ces augmentations ne  vont pas  se  limiter aux  seuls  médecins, puisqu’une  fois décidées,  les  autres composantes  du  corps  médical  vont  exiger  à   leur  tour  une   augmentation  de  leurs  salaires.  Une première estimation du coût de toutes ces augmentations  s’élève à 2,15 milliards de DH», a précisé le ministre.
Ce dernier estime, pour autant, que cette revendication des médecins internes et résidents est légitime, mais il est contre la pression exercée par ces derniers et la manière de procéder. «Il est vrai que ce n’est plus acceptable qu’un médecin qui passe entre 9 et 16 ans consacrés aux études commence sa vie professionnelle avec un salaire entre 8.000 et 12.000 DH. Mais, il faut du temps pour que cela change et je vais essayer de faire de mon mieux pour que ce problème soit résolu dans les mois qui viennent», a-t-il déclaré.
Des propos que réfutent catégoriquement médecins internes et résidents en grève depuis le 1er octobre. D’après eux, le ministre de la Santé joue sur les mots  et induit l’opinion publique en erreur.   «On n’a jamais parlé d’augmentation de salaire, mais  plutôt de régularisation de notre situation financière», nous a précisé El Jouhari Zakaria, membre du comité national des médecins internes et résidents. Et de poursuivre : «Nos revendications ont été claires et cela dès le début. Elles se limitent aux conditions de formation et de régularisation de notre situation. Croyez-vous  qu’avec un salaire de 3.500 DH  on va mener à bien notre mission alors qu’en moyenne on fait près de 13 ans d’études. Aujourd’hui, avec bac ou niveau bac, on peut être embauché dans un centre d’appels avec un salaire de 5.000 DH». 
Notre source ne mâche pas ses mots. Elle accuse le ministre de propager des idées fausses sur leur dossier revendicatif. C’est le cas de  la déclaration du ministre concernant les six points de l’ordre du jour de la réunion du 28 septembre. «Ces points ont été objet de débat déjà avec Yassmina Badou et le ministre n’a fait que reprendre des engagements déjà pris. En clair, le ministre fait de la politique et du marketing. Il est fort en communication, mais en réalité, ses compétences sur le terrain sont limitées», a ajouté  notre source. Et d’affirmer qu’elle ne cache pas sa déception face à la gestion de leur dossier par le ministre de la Santé. «On a beaucoup attendu de ce ministre puisqu’il connaît bien le secteur en tant que médecin et ancien doyen de la Faculté de médecine. Mais, il n’a rien fait pour nous. Il multiplie les sorties médiatiques et les déclarations mais rien de concret n’a été fait.
Prenons l’exemple de nos indemnités  de garde qui sont gelées depuis 2007, elles sont encore en stand-by et à chaque revendication de ce droit, il nous ballotte entre les ministères», nous a-t-elle lancé.   Et de conclure : «Ni mes collègues, ni moi-même, nous ne nous réjouissons d’être en grève. Chaque jour qui passe sans faire son boulot de médecin est dur à supporter. Mais on a tant supporté que l’on ne sait plus comment on peut travailler avec des salaires de misère dans des hôpitaux qui manquent de tout.
Nous ne demandons  pas la  lune, mais juste nos droits légitimes».
 

Hassan Bentaleb
Jeudi 26 Novembre 2015

Lu 1367 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs