Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le mystère des coups de soleil enfin élucidé




Le mystère des coups de soleil enfin élucidé
Voici une étude qui éveillera très certainement l'intérêt des vacanciers, malgré la météo mitigée. Une équipe de chercheurs de l'Université de San Diego en Californie, se sont penchés sur les mécanismes à l'origine des coups de soleil. Pour ce faire, les scientifiques ont observé des souris ainsi que des cellules de peau humaine en culture exposées à un rayonnement Ultraviolet B (UVB).
Leurs résultats, parus dans la revue Nature Medecine, indiquent que dans les deux cas, le même phénomène s'est produit. Les UVB ont détérioré des molécules très particulières appelées microARN, des fragments présents dans les cellules et qui jouent un rôle dans la régulation de l'expression des gènes. Plus précisément, les chercheurs ont observé que les microARN altérés sont expulsés dans le milieu extracellulaire (hors de la cellule) où ils se retrouvent alors en contact avec les autres cellules. Un contact inhabituel qui provoque une inflammation chez ces dernières. D'où les rougeurs et les sensations que l'on peut ressentir après avoir pris un coup de soleil.
Mais si ce phénomène est douloureux, les scientifiques estiment que celui-ci serait destiné à protéger notre peau. "Cette réponse inflammatoire est importante pour amorcer le processus de cicatrisation après la mort d'une cellule", explique sur le site de l'Université de San Diego, Richard Gallo, dermatologue et directeur de l'étude. Cité par Le Point.fr, celui-ci poursuit : "Nous croyons aussi que cela permet en quelque sorte de nettoyer les cellules ayant subi des dommages génétiques avant que celles-ci ne deviennent cancéreuses".
Suite à cette découverte, les chercheurs s'attèlent donc désormais à trouver un potentiel remède permettant de bloquer le processus en cours, évitant ainsi les brûlures superficielles de la peau. Le traitement bien que potentiellement à risque, pourrait permettre de préserver les patients intolérants aux UV. En outre, ces recherches pourraient également fournir des informations supplémentaires afin d'expliquer pourquoi certaines peaux sont plus sensibles que d'autres à l'exposition solaire.
D'après les scientifiques, les causes seraient probablement génétiques. Mais s'ils sont parvenus à identifier de tels gènes chez la souris, pour l'heure, aucun n'a été découvert chez l'homme.

Libé
Samedi 21 Juillet 2012

Lu 145 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs