Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le mystère de l’armée perse disparue il y a 2500 ans enfin résolu




Le mystère de l’armée perse disparue  il y a 2500 ans enfin résolu
Il y a 524 ans avant J-C, une armée perse comptant plus de 50.000 soldats a subitement disparu dans le désert égyptien. Dans ses écrits, l’historien grec Hérodote raconte qu’une tempête de sable aurait englouti l’ensemble des guerriers et ainsi effacé toute trace de leur existence.
Cette armée aurait été envoyé par Cambyse II alors roi de l’empire perse afin de défier l’oracle d’Amon. Les milliers de soldats seraient ainsi partis de Thèbes pour rejoindre l’oasis de Siwa mais n’auraient jamais atteint leur destination. Depuis de nombreuses années, les spécialistes tentent de trouver des traces de cette armée perdue afin de confirmer le mythe, sans succès. 
Aujourd’hui, des scientifiques affirment que la vérité serait bien loin de l’histoire racontée par Hérodote. «Depuis le XIXe siècle, les gens ont cherché cette armée... des amateurs, mais aussi des archéologues professionnels. Certains s’attendaient à trouver quelque part sous la terre une armée entière, entièrement équipée», a expliqué Olaf Kaper, professeur à l’Université de Leiden aux Pays-Bas.
«Cependant, l’expérience a montré depuis longtemps que vous ne pouvez pas mourir d’une tempête de sable, encore moins faire disparaître toute une armée», a t-il affirmé lors d’une conférence. D’ailleurs, le spécialiste n’a jamais vraiment cru au mythe. Selon lui, l’armée perse aurait plutôt été défaite par une troupe rebelle.  
En effet, les recherches d’Olaf Kaper et ses collègues suggèrent que l’armée se dirigeait vers l’oasis d’Al-Dakhla dans le désert d’Egypte. Un lieu où le chef rebelle Pétoubastis III les attendait de pied ferme avec ses troupes.
«Il a finalement pris en embuscade l’armée de Cambyse II, et de cette façon, a réussi depuis sa base dans un oasis, à reconquérir une grande partie de l’Egypte, après quoi il s’est fait couronner pharaon dans la capitale, Memphis», a précisé Kaper repris par ScienceWorldReport.
C’est grâce à des fouilles menées au cours des 10 dernières années en Amheida dans l’oasis d’Al-Dakhla que le professeur en est arrivé à une telle conclusion. Durant ces recherches, il a mis la main sur d’antiques blocs de pierre provenant d’un temple et sur lesquels figurait la liste complète des titres du chef rebelle Pétoubastis III.
«C’est à ce moment-là que les pièces du puzzle se sont mises en place», a raconté le Pr. Kaper. «Les blocs du temple indiquent que cela a dû être une forteresse au début de la période perse. Après avoir lié cela avec le peu d’informations que nous avions sur Pétoubastis III, le site d’excavation et l’histoire d’Hérodote, nous avons été capables de reconstituer ce qui s’est passé», a t-il poursuivi.
Si le sort de l’armée perse est resté inconnu, ce serait à cause du roi perse Darius I, d’après les spécialistes. Deux ans après la défaite de son prédécesseur, Darius I a mis fin à la révolte égyptienne dans un bain de sang. Pour cette raison, le roi Perse aurait préféré attribuer la «honteuse disparition» de l’armée de Cambyse II aux éléments naturels.  

Mardi 8 Juillet 2014

Lu 165 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs