Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le musée de Ksar El Kherbat, un voyage dans l’histoire et le patrimoine culturel oasiens

Culture, identité et mode de vie des habitants des régions oasiennes




Le musée de Ksar El Kherbat, un voyage  dans l’histoire et le patrimoine culturel oasiens
En vue de valoriser et préserver l’aspect traditionnel et le cachet culturel de la région de Tinjdad, le Ksar a été transformé en musée après restauration pour abriter un projet touristique, mené par un jeune de la région en partenariat avec des investisseurs étrangers.
Le musée est composé d’une série de salles restaurées pour servir d’espace (stands) dédié à l’exposition d’articles, objets et matériaux qui reflètent les différents aspects de la vie au sein des oasis allant de l’agriculture, le commerce, l’artisanat à l’architecture.
Le musée accorde un intérêt particulier à la dimension ethnique en réservant un espace visant à mettre en relief la diversité ethnique des tribus de la région qui cohabitaient en dépit des traditions et des spécificités culturelles de chacune d’entre elles.
Ainsi, le visiteur de ce stand découvre la diversité culturelle des tribus de la région, à travers l’exposition d’articles (habits traditionnels, bijoux,...) spécifiques à chaque tribu.
 D’autre part, le musée met en exergue la coexistence qui a toujours marquée l’histoire du Royaume entre les cultures musulmane et juive.
En Effet, le visiteur se trouve devant une série d’objets qui renvoient à la présence juive dans la région, qui a contribué au développement et à la création d’une dynamique économique au sein des Ksour comme en témoigne l’existence d’un Mellah.
Le musée réserve, en outre, une place de choix à l’armement en exposant des habits et des armes utilisés par les habitants de la région à une époque de l’histoire du Royaume. Le secteur de la santé n’est pas en reste.
En effet, le musée met en avant la place qu’occupe la médecine traditionnelle et populaire en abritant une pharmacie contenant une panoplie de plantes médicinales locales auxquelles recourent les habitants en cas de maladie.
Côté architectural, le musée permet de découvrir les outils et les matériaux traditionnels utilisés dans la construction des Ksour et Kasbahs qui sont encore debout défiant tous les aléas et les facteurs humains et naturels et mettant ainsi en relief le génie et le savoir-faire des habitants à l’époque.
 

Mardi 25 Février 2014

Lu 1773 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs