Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le mouvement des directeurs des établissements scolaires assimilé à de la désobeissance : Le gouvernement se range du côté du ministre de l’Education nationale




Le mouvement des directeurs des établissements scolaires assimilé à de la désobeissance : Le gouvernement se range du côté du ministre de l’Education nationale
Les directeurs des établissements scolaires disent non à la manière de gérer leur dossier revendicatif par Mohamed El Ouafa. Le MEN, de son côté, dit non à ce qu’il qualifie de désobéissance pédagogique et administrative. Il faut dire que depuis le début de l’année scolaire,  le torchon brûle entre le ministre El Ouafa et les directeurs des établissements scolaires. Hier matin, ils étaient environ 8000, sous la pluie, devant le ministère de l’Education nationale pour protester contre l’indifférence du département d’El Ouafa à l’égard des multiples réclamations pour résoudre les difficultés que vit cette catégorie. Pour le ministère, ils n’étaient que 2000.
 Sur appel de l’Association nationale des directeurs et directrices de l’enseignement primaire et secondaire, ils ont organisé un sit-in de protestation après l’échec des tentatives de dialogue visant à ouvrir leur dossier revendicatif qui traîne depuis belle lurette. Le sit-in baptisé « La clé » fait allusion à leur disposition de rendre les clés et démissionner de leurs fonctions si le ministère continue à faire la sourde oreille au sujet de leurs revendications, notamment les conditions dans lesquelles ils exercent et qui laissent à désirer de l’avis même du ministre. Lors du Conseil de gouvernement, tenu jeudi, ce sit-in a été considéré comme illégal. «Les directeurs n’ont pas le droit de ne pas accueillir les inspecteurs dans les établissements. C’est une entrave à toute l’opération pédagogique. Ils doivent assumer leur responsabilité dans ce sens », a déclaré El Ouafa à « Libé ». Par ailleurs,  les principales revendications des protestataires restent l’accès au cadre, le logement de fonction et la création d’un cadre administratif pour les accompagner dans leur activité quotidienne.
Les directeurs des établissements scolaires estiment que ce sit-in qui a duré plus de deux heures a été un succès et  vient couronner plusieurs combats pour faire aboutir leur cahier revendicatif. Ils se disent prêts, en l’absence d’un dialogue sérieux, à mener d’autres actions de protestation devant le mutisme du ministère de tutelle. Ils prévoient  d’organiser des sit-in devant toutes les délégations du pays le 10 décembre  prochain et devant les académies régionales le 27 du même mois. Ils estiment que les différentes séances de dialogue avec le ministre sont restées sans résultats probants et que les promesses n’ont pas été tenues.
Du côté du ministère, c’est un autre son de cloche. Selon un communiqué émanant du département d’El Ouafa, tout va bien dans le meilleur des mondes. Une rencontre a été organisée avec les deux associations représentatives des directeurs du primaire et du secondaire qualifiant et plusieurs dispositions ont été prises pour relancer le processus de résolution de quelques difficultés alors qu’une autre séance de dialogue est prévue pour samedi 1er décembre. Ce qui est sûr, c’est que cette catégorie administrative et pédagogique mérite beaucoup plus d’attention, car elle a été longtemps  marginalisée lors des différents dialogues avec le ministère de l’Education nationale.

KAMAL MOUNTASSIR
Vendredi 30 Novembre 2012

Lu 562 fois


1.Posté par el yaagoubi le 02/12/2012 16:35
Notre système d'Education et de formation a besoin d'un climat favorable qui soit en mesure de dynamiser les projets de réforme entrepris par différents Ministres mais qui tardent à aboutir.
Nous avons besoins de la collaboration de tous et de toutes pour créer des synergies et groupes spécialisés supervisés par un groupe pilote.Une telle vision ne peut que voir émerger une école citoyenne,innovante,ouverte et compétitive .
Voici quelques propositions:
1.au niveau des manuels scolaires procéder à une décentralisation pour favoriser la création de dossier pédagogiques propres à chaque région qui soient rattachés à des référentiels communs;
2.créer un observatoire de l'oral et de l'écrit;
3.créer un observatoire des classes à cours multiples;
4.créer un observatoire d'accompagnement au premier poste

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs