Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le mouvement de protestations s'amplifie : Grève générale et marche géante pour réclamer le départ de Moubarak




Le mouvement de protestations s'amplifie  : Grève générale et marche géante pour réclamer le départ de Moubarak
Le mouvement de protestations ne cesse de s'amplifier en Egypte, où des appels à une grande marche pour ce mardi et à une «grève générale ouverte» jusqu'à la satisfaction des revendications, ont été lancés par les organisateurs pour exiger le départ du Président Hosni Moubarak.
Des organisateurs ont lancé hier des appels à une «marche d'un million» de personnes pour aujourd’hui et à «une grève générale ouverte» afin de renforcer davantage le mouvement de contestation en Egypte.
«Il a été décidé dans la nuit qu'il y aura une marche d'un million de personnes», a déclaré un organisateur du mouvement, cité par des agences de presse, ajoutant qu'une «grève générale ouverte» devrait avoir lieu à partir d’hier.
«Nous nous joindrons aux travailleurs de Suez et commencerons une grève générale jusqu'à ce que nos demandes soient satisfaites», a déclaré un autre organisateur.
Bravant le couvre-feu en vigueur au Caire, à Suez, à Ismaîlia et en Alexandrie, et qui va être prolongé d'une heure, des centaines de milliers d'Egyptiens continuaient à investir les rues des principales villes du pays pour exiger notamment le départ du Président Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans.
Le départ de ce dernier est toutefois «devenu une quasi-certitude répandue», estiment des analystes et experts américains en politique étrangère.
Après une semaine de protestations, le Président Moubarak s'est retrouvé dans l'obligation d'opérer des changements au pouvoir afin d'apaiser la tension grandissante. Il a nommé Ahmed Chafik au poste de Premier ministre en replacement du démissionnaire Ahmed Nadhif.
Le Président Moubarak a aussi désigné, le chef des Renseignements égyptiens, Omar Souleimane en tant que vice-Président, un poste premier du genre en Egypte depuis l'arrivée de Moubarak au pouvoir en 1981.
Moubarak a chargé ensuite le nouveau Premier ministre de promouvoir la démocratie en dialoguant avec l'opposition et de rétablir la confiance dans l'économie du pays.
Le Président égyptien a également nommé hier un nouveau dirigeant pour le service des renseignements pour remplacer l'influent Omar Souleimane. Il s’agit, selon le quotidien Al Ahram du général Mourad Mowafi, ancien gouverneur du Sinaï-Nord.
Jugées insatisfaisantes, ces réformes ont été rejetées par le mouvement des Frères musulmans et par l'ancien chef de l'agence internationale de l'énergie atomique, Mohamed El-Baradei (opposition), dénonçant «une tentative pour contourner les revendications du peuple et pour faire avorter sa révolution».
«L'Egypte est au début d'une ère nouvelle», a déclaré dimanche M. El-Baradei, en réclamant le départ de Moubarak devant des milliers de manifestants anti-gouvernementaux réunis au Caire.
«Nous avons une demande essentielle: le départ du régime et le début d'une nouvelle ère, une nouvelle Egypte, dans laquelle tout Egyptien vivrait dans la liberté et la dignité», a-t-il insisté.
Pour le prix Nobel de la paix El-Baradei, «le changement ne peut venir que de l'Egypte elle-même». «Ce que nous avons commencé, nous devons le poursuivre, nous ne pouvons plus revenir en arrière», a-t-il souligné.
Dimanche matin, des partis de l'opposition du front pour le changement de Mohamed El-Baradei et d'El-Wafd avaient tenu deux réunions et ont convenu de la formation une coalition incluant tous les courants y compris les Frères Musulmans. Ils ont à cette occasion mandaté El-Baradei de négocier avec le régime en place. Au Caire depuis jeudi dernier, M. El-Baradei s'était déjà proposé de conduire une éventuelle transition politique en Egypte.
De nombreux pays et organisations mondiales et régionales se sont déclarés préoccupés par les manifestations en Egypte, appelant le Président Moubarak à «engager un processus de changement» face aux «revendications légitimes» du peuple égyptien.

Libé
Mardi 1 Février 2011

Lu 397 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs