Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministre des A.E reçu, aujourd’hui, par le Président algérien




Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd-Eddine El Othmani, a entamé, hier, une visite de deux jours à Alger à l'invitation de son homologue algérien Mourad Medelci destinée à resserrer les liens des deux voisins et dynamiser l'Union du Maghreb arabe, plombée pendant des années par la tension entre Alger et Rabat.
M. Othmani qui sera reçu aujourd'hui par le Président Abdelaziz Bouteflika, a été accueilli à sa descente d'avion à l'aéroport Houari Boumediene, en provenance du Caire, par son homologue Mourad Medelci.
Les deux hommes se trouvaient la veille dans la capitale égyptienne pour une réunion de la Ligue arabe sur la Syrie. Il s'agit de la première visite d'un ministre marocain des Affaires étrangères en Algérie depuis celle, en juin 2003, de Mohamed Benaïssa qui devait justement relancer le "processus d'édification" du Maghreb.
L'actuelle visite du chef de la diplomatie marocaine à Alger s'inscrit dans un contexte marqué par des changements dans le monde arabe et une "volonté partagée" de tous les pays de la région de "dynamiser" l'Union du Maghreb arabe (UMA), selon les propos dimanche du ministre délégué algérien aux Affaires maghrébines et africaines Abdelkader Messahel.
L'inaction de l'UMA, actuellement présidée par la Libye, comprend cinq pays: outre l'Algérie, le Maroc et la Libye, y figurent la Tunisie et la Mauritanie, provient, en grande partie, de la position d'Alger sur la question de notre intégrité territoriale.
Abdelaziz Rahabi, ancien ministre algérien de la Communication et diplomate, a toutefois, rappelé hier au quotidien El-Watan, que le problème du Sahara est antérieur à l'UMA, créée en 1989. Selon lui, les Marocains jugent aujourd'hui comme ils l'ont toujours fait que de "bonnes relations" avec Alger "pourraient servir de catalyseur au règlement de la question ".
Le porte-parole algérien du ministère des Affaires étrangères Amar Belani avait indiqué dimanche que cette visite devait "raffermir les liens de fraternité et de coopération" des deux pays, en écho aux propos identiques du ministère marocain des Affaires étrangères vendredi dernier annonçant cette visite qui s'inscrit, selon ce département, « dans le cadre de la consolidation du processus des rencontres et des concertations entamé par les deux pays pour hisser leurs relations au niveau des aspirations des deux peuples frères ».
A l'appel marocain à une réouverture de cette frontière, M. Messahel avait rétorqué, dimanche, qu'elle s'ouvrira "bien un jour".

AFP, MAP
Mardi 24 Janvier 2012

Lu 411 fois


1.Posté par Izem N' l'Atlas le 24/01/2012 11:18
Arrêtons ces bêtises d'UMA!
Cette union est vouée à l'échec tant que le but de cette union est contre nature, à savoir "Arabe".
La seul chose qui unisse dans le temps et la durée nos pays est notre Amazighité et rien d'autre! Tant que la base de cette union est biasée point d'avenir radieux en perspective.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs