Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministre de la Santé crée la panique parmi les agences de voyages

Le spectre du coronavirus MERS plane sur la Omra et le Haj




Le ministre de la Santé crée la panique parmi les agences de voyages
Même si le ministre de la Santé a déconseillé, mardi 17 juin, à l’ensemble des Marocains de se rendre cette année en Omra ou en pèlerinage, les annulations restent toutefois très faibles, affirment à Libé des patrons d’agences de voyages de la place. « Le taux de report ou d’annulation est très minime voire quasiment nul dans certaines agences. Cela s’explique par le fait que les gens savent très bien que cette pandémie existe bel et bien en Arabie Saoudite », principal foyer de contamination par le coronavirus MERS avec près de 300 morts et qu’elle ne date pas d’aujourd’hui mais de 2012. Pourtant, « cela n’a pas empêché les gens d’aller en pèlerinage ces deux dernières années », nous a déclaré un responsable d’agence de voyages sous le sceau de l’anonymat, ajoutant que « la plupart des gens qui ont choisi notre agence pour se rendre aux Lieux Saints sont des personnes âgées. Jusqu’à présent, aucune de ces personnes n’a annulé ni son grand, ni son petit pèlerinage».  
Une autre source explique cette volonté des Marocains «de vouloir se rendre aux Lieux Saints malgré la recommandation de Lahoucine Louardi de ne pas y aller cette année, par le fait que ces personnes « âgées » craignent au cas où elles annuleraient leur pèlerinage, de ne pas avoir la chance d’être sélectionnées lors du prochain tirage au sort ». De plus, poursuit notre interlocuteur, « le communiqué diffusé par le ministère n’est pas clair et n’est guère transparent ». 
Pour ces mêmes voix professionnelles, il pose un problème sur le plan organisationnel. « Le communiqué du ministère ne contient pas de détails pouvant rassurer ceux qui souhaitent annuler leur projet de pèlerinage ». On ignore si on va maintenir les annulations pour l’année prochaine. Et si annulation, il y a cette année, Ryad va-t-elle augmenter le quota des Marocains pour l’année prochaine ou décrétera-t-elle l’année prochaine comme une année blanche pour les pèlerins marocains, sachant que les statistiques officielles parlent de quelque 25.600 postulants pour cette année.
Bref, autant de questions qui restent posées et auxquelles le communiqué du ministère n’a pas répondu. Ce qui explique en fait le taux d’annulation qui reste très faible, selon un gérant d’une agence de voyages ayant requis l’anonymat. 
La semaine passée, le ministère de la Santé avait, à cet effet, incité les personnes fragiles ou souffrantes de maladies chroniques à reporter leurs projets de pèlerinage à 2015. S’exprimant devant le Parlement, mardi 17 juin, Lahoucine Louardi a toutefois indiqué que la recommandation avait été élargie à l’ensemble des citoyens marocains. Et pour cause, le coronavirus « est une maladie très dangereuse qui tue une personne atteinte sur trois ».  « Nous conseillons de ne pas se rendre aux Lieux Saints, a-t-il affirmé, assurant que cette décision avait été prise « après concertation avec plusieurs parties, en particulier l’Organisation mondiale de la santé et les ministres arabes de la Santé ». Au terme de sa 6ème réunion d’urgence sur le coronavirus MERS, l’OMS a en effet estimé, mardi dernier, que la situation restait « grave » mais n’a pas décrété d’«état d’urgence ».
Une source du ministère de la Santé a souligné que, malgré les recommandations de Lahoucine Louardi, il ne s’agit toutefois pas d’une « interdiction » puisque même Ryad n’a pas, à ce jour, formulé de recommandations particulières aux pèlerins étrangers, dont le nombre est en augmentation à l’approche de la Omra du Ramadan et avant le pèlerinage, en octobre prochain.
Pour les opérateurs des agences de voyages, que nous avons contactés, « une telle mesure pourrait avoir un impact négatif sur la structure des  entreprises». D’autant plus que, cette année, la haute saison coïncide avec le mois de Ramadan au cours duquel beaucoup de gens aiment se rendre en Arabie Saoudite pour effectuer leur Omra, disent-ils. « Si ces personnes répondent favorablement à l’appel du ministre et annulent leur projet, notre chiffre d’affaires va certainement connaître une baisse drastique. Car nous comptons beaucoup sur ces pèlerins qui représentent une part importante de notre chiffre d’affaires », ne manque pas de relever un patron d’agence de voyages à Casablanca, qui assure, non sans espoir, que « fort heureusement, il n’y a pas encore eu d’annulations » au niveau de son agence.
 

Naîma Cherii
Vendredi 20 Juin 2014

Lu 1052 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs