Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministre de la Justice et des Libertés empiète sur celles des syndicats : Le torchon brûle entre le SDJ et Ramid




Le ministre de la Justice et des Libertés empiète sur celles des syndicats : Le torchon brûle entre le SDJ et Ramid
Le bras de fer entre le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, et le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) affilié à la Fédération démocratique du travail (FDT) se poursuit.
En effet, le SDJ a décidé, lors d’une réunion tenue jeudi dernier, d’organiser des sit-in préventifs dans les tribunaux durant 72 heures sans arrêt, et ce depuis lundi 15 octobre jusqu’au 17 octobre. Il a, en outre, décidé d’organiser des  manifestations le mardi 16 octobre dans les tribunaux.
Plusieurs raisons expliquent le ras-le-bol du SDJ. La principale est que depuis son arrivée à la tête du ministère de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid qui est également dirigeant du PJD, travaille inlassablement pour que le syndicat proche de son parti, puisse devenir un syndicat majoritaire dans le secteur au détriment du SDJ.
Pour rappel, le SDJ est le syndicat majoritaire dans le secteur. Il détient plus de 70% des sièges des commissions paritaires régionales et 100% de ceux des commissions paritaires centrales. Cependant, le ministre de la Justice préfère négocier et discuter avec le syndicat adossé  à son parti.
Charifi Alaoui, membre du bureau national du SDJ, a vivement critiqué, dans une déclaration à « Libé », la manière dont le ministre de la Justice et des Libertés traite le SDJ. « D’une part, il veut à tout prix nous combattre, et de l’autre ouvrir la porte au syndicat de son parti », que Alaoui a qualifié de « porte-parole syndical du ministre de la Justice ».
Une autre raison explique aussi la montée de la tension entre le SDJ et le ministre de la Justice. Il s’agit des décisions prises par le ministre après les grèves organisées pour défendre les intérêts des fonctionnaires du secteur. « Le bureau national refuse le processus d’entrave aux  libertés dont le SDJ fait l’objet et considère que les décisions qui portent atteinte au droit de grève et à l’appartenance syndicale sont des décisions anticonstitutionnelles et contredisent les principes de l’Etat de droit», précise un communiqué du SDJ.
Le 28 septembre dernier, le bureau régional du syndicat à Casablanca, a organisé une grève comme ce fut le cas dans d’autres régions du Maroc.  Les fonctionnaires qui ont participé à la grève ont reçu des lettres du ministère le 4 octobre dans lesquelles il leur demande d’expliquer les motifs de leur absence ce jour-là. Le bureau régional a considéré que lesdites lettres constituent une « atteinte à la liberté syndicale garantie par la Constitution du Royaume et le statut de la Fonction publique ainsi que les traités internationaux », lit-on dans la lettre de réponse adressée au ministère de la Justice.
Pis encore, Mustapha Ramid ne se contente pas seulement  de « favoriser le syndicat de son parti » comme disait Alaoui Charifi, ou « de nous envoyer des lettres pour demander des explications », mais il a également entamé, selon ce syndicaliste, des démarches pour les prélèvements des jours de grève des salaires des fonctionnaires qui ont participé récemment à celles-ci. Ce qui n’a fait qu’accentuer les tensions entre les deux parties.

Mourad Tabet
Samedi 13 Octobre 2012

Lu 513 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs