Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime invité des Groupes socialistes au Parlement




Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime invité des Groupes socialistes au Parlement
Driss Lachguar : Servir la Nation et les citoyens est une priorité pour l’USFP
 
Aziz Akhannouch : Les négociations sont en cours pour trouver une solution qui préserve les intérêts des agriculteurs marocains


Les Groupes socialistes au Parlement ont tenu, récemment au siège du parti à Rabat, une journée d’étude avec le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Abdelaziz Akhannouch. Cette rencontre a permis de débattre des dossiers d’actualité se rapportant aux secteurs de l’agriculture et de la pêche.
A cette occasion, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a indiqué que cette rencontre, qui a connu la présence de Mohamed El Alami, président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers et Habib El Malki, président de la Commission administrative nationale, est une première devant instaurer un canal de communication entre les députés du parti et des ministres responsables de secteurs clés en vue de traiter des affaires qui concernent les régions et circonscriptions des parlementaires usfpéistes et donc d’arriver aux solutions escomptées.
Driss Lachguar a tenu également à faire savoir, lors de cette rencontre, qui sera suivie par bien d’autres, que servir la Nation et les citoyens est une priorité pour l’USFP, abstraction faite du positionnement du parti en tant qu’instance d’opposition au gouvernement.
Le Premier secrétaire et président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants n’a pas manqué de remercier le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, précisant que celui-ci a répondu présent pour débattre des sujets cruciaux relatifs aux portefeuilles qu’il gère.
De son côté, Aziz Akhannouch a présenté un rapport sur la politique agricole suivie par le Maroc dans le cadre du Plan Vert et du Plan Halieutis, en plus d’autres programmes et projets lancés par le ministère de tutelle à travers toutes les régions du Royaume.
Le ministre a affirmé que ce qui a caractérisé l’année en cours est la baisse des précipitations de 22% par rapport à la saison écoulée. Ajoutant que cela n’a pas affecté outre mesure la production céréalière qui a atteint 67 millions de quintaux, un chiffre considéré des plus importants au cours de ces dernières années.
Toujours dans le registre de la production agricole, Aziz Akhannouch a souligné que l’heure a été à la hausse, notamment en qui concerne les olives, les agrumes (2 millions 200.000 tonnes, +49%), les primeurs (883.000 tonnes, +12%), la betterave  (500.000 tonnes, +38%). Tout en avançant que la récolte (agrumes et primeurs) s’était bien comportée sur le marché de l’exportation, le ministre a tenu à souligner que le problème auquel font face les produits marocains destinés à l’export est le manque des diversifications des débouchés. Et de surenchérir qu’outre les marchés européen et russe, il y a désormais une tendance vers les pays arabes et le Moyen-Orient, mais cela doit être accompagné par davantage d’efforts en matière de rendement, de qualité et de respect des agendas.
En ce qui concerne les négociations avec l’UE au sujet de l’accès des produits marocains aux marchés européens, Aziz Akhannouch a indiqué que les entretiens sont en cours afin de trouver une solution qui préserve les intérêts des agriculteurs marocains. 
Cette rencontre a vu également  l’intervention de plusieurs parlementaires et conseillers des deux Groupes socialistes qui ont évoqué bon nombre de questions concernant leurs circonscriptions respectives dont  les problèmes rencontrés au niveau  de la Conservation foncière, la subvention allouée par le Fonds de soutien agricole et les procédures administratives complexes qui  empêchent les agriculteurs d’en bénéficier, les hausses successives des prix des carburants, entre autres.
Les parlementaires et conseillers ont saisi  cette occasion aussi pour appeler le ministre de l’Agriculture à trouver des solutions appropriées à certains problèmes précis dont souffre le secteur.  Lesquels problèmes concernent les coopératives agricoles, l’accès  difficile des petits agriculteurs aux prêts du Crédit agricole,  la commercialisation, la réforme agraire et les bénéficiaires de ces terres, les inondations, etc.
Appel a été lancé également pour la création  de directions régionales de l’agriculture dans certaines provinces  qui disposent de  bonnes compétences en la matière et le soutien des agriculteurs qui font face à de nombreux problèmes  notamment de transport. 


A.R
Vendredi 9 Mai 2014

Lu 970 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs