Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministère de l’Agriculture met la charrue devant les bœufs

Nouvelles modalités d’examen des animaux de boucherie et nombre insuffisant de vétérinaires




Le ministère de l’Agriculture met  la charrue devant les bœufs
Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime veut renforcer le contrôle de la viande foraine.  Un arrêté relatif aux modalités d’examen ante et post mortem des animaux de boucherie vient d’être publié au Bulletin officiel.
Il vise à mettre en place des mesures de contrôle de la salubrité des viandes que les services vétérinaires du Royaume seront dans l’obligation de mettre en œuvre.
Désormais, avant chaque contrôle, le vétérinaire inspecteur doit prendre connaissance et tenir compte des documents officiels, notamment les certificats et les laissez-passer accompagnant les animaux.  L’examen ante mortem consistant en l’examen clinique des animaux doit se faire dans des espaces  de l’abattoir réservés à cet effet et disposant des conditions adéquates, notamment en matière d’éclairage et de contention. Lors de cette phase, le vétérinaire doit s’assurer que l’animal ne présente pas de symptômes d’une quelconque maladie ou tout autre signe permettant de l’écarter de l’abattage.
Concernant l’examen post-mortem comportant l’inspection sanitaire des carcasses et des abats, les services vétérinaires sont appelés à exercer un examen visuel, la palpation de certains organes, des incisions d’organes et de ganglions ainsi qu’une recherche des anomalies de consistance, de couleur et d’odeur.  
De nouvelles missions qui laissent sourire plus d’un professionnel vu l’énormité des tâches à accomplir par les vétérinaires et leur nombre très réduit.  
Tel est le cas pour la métropole casablancaise qui dispose de deux  vétérinaires et de six techniciens vétérinaires pour contrôler les 350 têtes de bétail abattues chaque  jour dans les abattoirs de la ville sans parler des viandes qui proviennent de l’extérieur de la ville.« Comment voulez-vous que huit personnes se chargent de s’assurer que les viandes destinées à la consommation ne présentent aucun danger pour la santé du consommateur, qu’elles proviennent d’abattoirs respectant les exigences réglementaires, notamment en matière d’hygiène ou qu’elles proviennent d’un animal de boucherie jugé sain pour être abattu et ne présentant ni altération, ni lésion susceptibles de le rendre impropre à la consommation? C’est absurde », s’est demandé Jamal Farhan, secrétaire général du secteur du transport des viandes relevant du Syndicat national des commerçants et des professionnels avant de poursuivre : «Le comble, c’est que ces mêmes contrôleurs sont appelés également à effectuer des rondes d’inspection à l’extérieur des abattoirs  auprès de 8.000 bouchers pour  vérifier l’innocuité des viandes vendues et leurs qualités organoleptiques et nutritionnelles ».
Notre source va plus loin. Elle estime que ces contrôles resteront inefficaces tant que les conditions de travail de ces vétérinaires ne sont pas améliorées. « Les services vétérinaires  travaillent dans des conditions lamentables. Ils manquent de personnels et de moyens adéquats. Pire, plusieurs contrôleurs nous affirment qu’ils ne sont même pas payés pour les heures supplémentaires qu’ils ont effectuées. Alors comment voulez-vous renforcer le contrôle alors que  vous manquez déjà de personnels capables d’assurer pareille mission ? », a conclu notre source.

Hassan Bentaleb
Vendredi 20 Septembre 2013

Lu 911 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs