Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le milieu des Bafana Bafana victime d’un cambriolage à main armée à Soweto




Le milieu des Bafana Bafana victime d’un cambriolage à main armée à Soweto
Un deuxième footballeur sud-africain, membre de la sélection nationale, a été victime d'une attaque à main armée à Johannesburg, une semaine après la mort du capitaine de l'équipe sud-africaine dans des circonstances similaires, a-t-on appris de sources concordantes.
Sibusiso Vilakazi, milieu de terrain de l'équipe nationale des Bafana Bafana, dormait samedi chez ses parents dans le township de Soweto quand des voleurs ont fait irruption dans la maison, a rapporté mercredi la radio locale Eye Witness News.
Les cambrioleurs ont tenu la famille du joueur en joue et les ont dépouillés d'objets de valeur, selon le récit du joueur et de la police.
L'incident s'est produit peu après minuit samedi dernier, une semaine après que le capitaine de l'équipe nationale, le gardien de but Senzo Meyiwa, a été tué dans ce que la police a qualifié de "cambriolage qui a horriblement mal tourné".
A Soweto, les hommes armés ont pénétré au domicile des parents de Vilakazi et demandé où il se trouvait pendant que le joueur dormait dans une pièce à l'arrière.
"Ils savaient ce qu'ils voulaient. C'est moi qu'ils cherchaient", a déclaré le joueur âgé de 24 ans qui est capitaine du club local des Bidvest Wits.
Les voleurs ont aussi réclamé aux parents les clés de sa voiture avant de s'enfuir avec des téléphones portables, un poste de télévision, entre autres.
"Tous s'est passé pendant mon sommeil et je n'ai rien entendu", a raconté Vilakazi. "Imaginez ce qui aurait pu se passer si je m'étais réveillé et que j'étais venu" sur les lieux du vol, a dit le joueur qui a été nommé mardi dans l'équipe des Bafana Bafana qui affrontera le Soudan le 15 novembre et le Nigerai le 19.
Un porte-parole de la police, Kay Makhubele, a déclaré que des recherches avaient été lancées pour retrouver trois suspects.
Meyiwa, 27 ans, a été abattu la semaine dernière dans une autre banlieue de Johannesburg alors qu'il était venu diner avec sa petite amie, la chanteuse afro-pop Kelly Khumalo, chez la mère de celle-ci. Le drame a boulversé l'Afrique du Sud, un pays à la criminalité omniprésente. 

AFP
Jeudi 6 Novembre 2014

Lu 93 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs