Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le meilleur de Zlatan Ibrahimovic




Le meilleur de Zlatan Ibrahimovic
La star de l'AC Milan, Zlatan Ibrahimovic, semble au sommet de son art à 30 ans, après un de ses meilleurs matches européen, contre Arsenal (4-0) en 8e de finale aller de Ligue des champions, mais reste toujours fantasque et capable de prendre un carton rouge.
Métamorphosé. Un gros travail de récupération, des passes brillantes, des gestes de classe au service de l'équipe: "Ibra" a martyrisé la défense des "Gunners", certes extrêmement complaisante, en montrant ses plus beaux coups, mercredi à San Siro. L'Angleterre, l'Ukraine et la France, les adversaires de la Suède à l'Euro-2012, peuvent s'inquiéter.
Et cette fois pas de geste regrettable comme la gifle au défenseur de Naples Salvatore Aronica, 10 jours plus tôt, qui lui coûte trois matches de suspension et le choc contre la Juventus Turin, le 25 février, à moins d'une réduction de sa peine en appel le... 23 février.
Contre Arsenal, Ibra a montré les plus belles couleurs de sa très large palette, comme cette délicieuse petite roulette pour effacer Laurent Koscielny avant le centre en retrait décisif pour le premier but de Robinho ou cette passe du talon en extension pour le même Brésilien.
Cette fois le génial Suédois n'a pas dispensé ses gestes gratuits au milieu du terrain, et il a mis son inspiration au service de ses coéquipiers, lui souvent taxé d'égoïsme.
Ibra "a pris une nouvelle fois sa dimension avec l'âge, il a élargi sa vision de jeu, estime le propriétaire de l'AC Milan, Silvio Berlusconi, interrogé par l'AFP. Maintenant il est soit buteur, soit inventeur de jeu pour les autres".
La C1 "n'est plus une
obsession"
Auteur de 22 buts en 27 matches, "Ibracadabra" traverse une saison pleine, peut-être la meilleure de sa carrière. Dommage que son caractère bouillant jette une petite ombre au tableau, et lui ait valu un nouveau surnom dans sa collection: "Ibrascible". "J'ai fait tant de sermons à Ibra, le dernier dans le couloir qui mène au terrain" avant le match contre Arsenal, soupire Berlusconi.
Arsène Wenger, entraîneur martyrisé par les coups de "Zlatan", un autre de ses surnoms, s'étonnait avant le match: "Ibrahimovic est un grand champion, si vous le critiquez, vous êtes durs, vous les Italiens!"
Déjà en quarts de finale, Ibracadabra peut de nouveau penser au grand trophée qui manque à son palmarès (sept titres de champions dans trois pays), la Ligue des champions, même s'il assure que "ce n'est plus une obsession. Quand tu veux trop quelque chose, tu ne l'obtiens pas, alors si je la gagne, tant mieux, sinon, tant pis, je serai quand même content de ma carrière", disait-il au magazine de l'UEFA.
Si son match a vraiment été étincelant mercredi, il n'a réussi que son quatrième but dans la phase à élimination directe de la Ligue des champions en convertissant le penalty qu'il a lui-même obtenu contre Arsenal.
D'autre part il doit encore se défaire de sa réputation de grand joueur qui brille surtout contre les petites équipes. Arsenal et sa défense en papier mâché était-il vraiment un grand d'Europe ce soir-là? Ibra aura l'occasion de confirmer au tour suivant.

AFP
Samedi 18 Février 2012

Lu 262 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs