Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le marché marocain des TIC devrait croître de 8,5% en 2015

Le Maroc caracole en tête, suivi de l’Algérie puis de la Tunisie selon un rapport de l’International Data Corporation




Le marché marocain des TIC devrait croître de 8,5% en 2015
En 2015, il est prévu que le Royaume grâce à sa croissance positive estimée à hauteur de 8,5%, arrive en tête de liste du marché des Technologies de l’information et de la communication (TIC) de l’Afrique du Nord, devançant ainsi l’Algérie et la Tunisie.
C’est, en substance, ce qu’a fait ressortir le rapport de l’International Data Corporation (IDC) intitulé : «L’accélération de l’innovation - et croissance- autour de la 3ème plate-forme», présenté aux médias, mardi dernier à Casablanca.
Selon ce rapport, pour 2015 le Maroc devrait enregistrer, en principe, une croissance positive de 8,5% tandis que les investissements TIC ralentiront en Algérie avec un taux de croissance annuel de 7,7% et le marché des TIC tunisien avec 5,9%.
Dans la foulée, la même source relève que le gouvernement marocain peut rendre le marché plus concurrentiel en particulier pour les PME en offrant des gains d’efficacité substantiels. En fait, les auteurs du rapport soulignent que motivées par des avantages évidents d’une meilleure efficacité et productivité, les administrations marocaines se verront accélérer leur transition vers une nouvelle vision de l’économie numérique et des villes intelligentes, en l’occurrence un module de la gestion électronique des approvisionnements (eProcurement).
Et d’ajouter que le principal secteur qui conduira l’investissement dans la région sera le secteur des télécommunications dans lequel les dépenses augmenteront exceptionnellement au Maroc par le lancement de la 4G et la fibre optique et les investissements data centers.
Dans ce sens, ce document constate que les télécommunications seront suivies par le secteur public qui est le moteur de la croissance dans la région d’Afrique du Nord principalement au Maroc, notant que la coordination diligente des activités d’administration en ligne et la collaboration demeurent des facteurs clés de succès pour réaliser des progrès plus cohérents.
Aussi, le rapport augure qu’au cours des deux prochaines années, les entreprises de l’Afrique du Nord feront le saut pour mettre en œuvre l’intelligence mobile d’affaires, ainsi que l’analyse prédictive et de solutions de gestion des métadonnées.
Par ailleurs, au registre du marché nord-africain des serveurs, les auteurs du document font remarquer que ce secteur va continuer sa croissance du fait que les entreprises continuent à investir et à construire leur infrastructure et leur data centers. Ainsi, ils en déduisent que la demande du marché pour les services cloud va continuer à booster les importations des serveurs et à pousser les opérateurs à adapter et à étendre leurs data centers.
De même, ils précisent que la demande par les PME de la région ira en s’accroissant parce qu’elles continueront à mieux s’équiper et à bâtir leur infrastructure IT et pourront, petit à petit, déployer d’autres technologies telle que la virtualisation afin de mieux accompagner leurs besoins de fonctionnement.
Pour ce qui est du marché des smartphones, le rapport prévoit que la compétitivité des prix des smartphones de base contribuera au passage de téléphones dotés de smartphones.
Résultat des courses, la même source souligne qu’au Maroc,  la collaboration entre fournisseurs de TI et opérateurs de télécommunications en offrant des smartphones gratuits avec des abonnements annuels à ces opérateurs conduira, assurément, à ce changement. Quant à l’Algérie et la Tunisie, les feature phones seront encore sur le marché pour les deux prochaines années. S’agissant des ordinateurs, le document indique qu’au Maroc, ce marché connaîtra la plus forte croissance en 2015 compte tenu de la maturité de la demande, ajoutant que ce marché aura à bénéficier aussi de l’introduction de nouveaux produits tels que les «All-in-One» pour mieux répondre et s’adapter aux besoins à la fois des entreprises et des particuliers en termes de desktop ou encore les «2-in-One» pour plus de flexibilité et de mobilité.
Toujours d’après la même source, la dynamique sur le marché du PC en Afrique du Nord, incluant Maroc, Algérie et Tunisie, connaîtra une transformation vers plus de mobilité des produits utilisés.
Cette mobilité se traduit par une plus grande présence des PC portables par rapport au desktop mais surtout une forte croissance des tablettes qui répondent à un fort besoin de mobilité et de fonctionnalité.
Pour rappel, IDC est une filiale de la société IDG, leader du marché de l’information dédiée aux technologies de l’information, qui analyse les évolutions des technologies et des industries afin de permettre aux entreprises, qu’elles soient actrices de marché ou utilisatrices des technologies informatiques et télécoms, de prendre des décisions stratégiques basées sur des données factuelles. 
Elle est également présente sur 110 pays et regroupe plus de 1.000 analystes qui lui apportent une expertise mondiale, régionale et locale sur les opportunités et les tendances. 

Meyssoune Belmaza
Jeudi 29 Janvier 2015

Lu 734 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs