Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le marasme du sport féminin : La fuite des techniciennes et des joueuses vers le Golfe se poursuit




Le marasme du sport féminin : La fuite des techniciennes et des joueuses vers le Golfe se poursuit
Après la fuite des crampons, place à celle des techniciennes. Après le scandale des joueuses de l’équipe nationale de football qui ont évolué sous les couleurs émiraties, nous revoilà devant un nouveau dossier brûlant concernant le départ de cadres féminins formés au pays et «exportés» vers les Emirats Arabes Unis ainsi que vers d’autres pays du Golfe. «Une marchandise» de qualité et bon marché qu’on oriente clandestinement vers ces pays après l’avoir formée dans le cadre du programme de la Fédération Royale marocaine de football qui vise la formation de potentialités techniques féminines pour l’émancipation du foot féminin national. Il semble donc que le spectre de l’immigration des compétences marocaines se poursuit et d’une manière systématique et à travers des réseaux dont les opérateurs sont censés protéger les techniciens et techniciennes marocains pour l’évolution du foot national en particulier et du sport en général. A cet effet, une session spéciale de formation a été organisée pour les techniciennes en matière de football féminin afin d’obtenir une licence d’entraîneur. Selon certaines sources proches de la commission centrale de la fédé, la  plupart des techniciennes de cette promotion  ainsi que de celle qui l’a précédée auraient quitté le pays ou seraient en train d’affiner leur dossier pour aller servir sous d’autres cieux, attirées par les pétrodollars. D’autres cadres féminins qui sont sous formation à l’Institut Moulay Rachid auraient même décidé d’abandonner leurs cursus, tentées par une aventure dans les pays du Golfe. Par ailleurs, des joueuses de moins de 19 ans et qui n’ont jamais évolué en équipe nationale se sont empressées de s’inscrire à l’Anapec pour  décrocher un contrat sportif aux Emirats. Si l’on ajoute à ce nombre de joueuses et techniciennes celui des cadres ayant obtenu la licence d’entraîneur de la Confédération africaine de football, on est tenté de dire sans risque de se tromper que le Maroc forme des cadres dans le domaine du sport féminin qui iront servir ailleurs. Certes, ce sont des opportunités d’emploi pour plusieurs cadres féminins, mais il ne faut vider la scène sportive féminine de ces actrices, capables de la faire avancer après les avoir formées. De plus, il est absurde de former des techniciennes et techniciens pour enfin de compte les «exporter» et en «importer» d’autres venant d’Europe et qui coûtent très cher. Et il est intolérable de priver nos compétitions nationales de joueuses talentueuses qui pourraient faire avancer les différents concours sportifs et émanciper ce secteur. Tout cela se passe sous l’œil indifférent et de la fédération et de ministère de tutelle. Le sport féminin reste le cadet du gouvernement Benkirane. Le ton a déjà été donné lors de la formation de ce dernier. Une seule femme fait partie de l’équipe gouvernementale. C’est dire que le sport féminin n’est pas près de voir le bout du tunnel avec l’Exécutif actuel.

GHALI MANSOUR
Vendredi 18 Mai 2012

Lu 421 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs