Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le lymphome, une pathologie mal connue du public

Environ 80% de cas de rémission pour un diagnostic précoce




Le lymphome, une pathologie mal connue du public
Se faire diagnostiquer un cancer sonne généralement le glas de toutes les espérances.  Le lymphome ne déroge pas à la règle. Mais prise à temps, la personne atteinte multiplie les chances de guérir de la maladie, ne cessent de répéter les spécialistes. «Grâce aux médicaments disponibles, le lymphome est désormais une maladie guérissable. Ils permettent non seulement une meilleure qualité de vie mais dans bon nombre de cas, la guérison est totale». Pourtant, ce cancer du système lymphatique est réputé pour être très agressif, largement méconnu par le grand public et difficile à détecter. Encore une fois, la sensibilisation est le maître mot. C’est dans ce cadre que s’inscrit la Journée mondiale du lymphome célébrée le 15 septembre de chaque année. Pour le Pr Abdellah Madani, président de la Société marocaine d’hématologie, «grand public, professionnels de la santé, acteurs paramédicaux et instances sanitaires sont tous concernés par cette pathologie. La célébration de cette journée est un évènement international qui représente un moment particulièrement important pour souligner avec insistance que les solutions diagnostiques et thérapeutiques disponibles actuellement augmentent considérablement les chances de guérison». Il s’avère ainsi que quand ils sont pris en charge correctement par des structures spécialisées, les résultats thérapeutiques se rapportant aux lymphomes sont excellents avec des taux de rémission pouvant atteindre 80%. En effet, les lymphomes ont bénéficié d’avancées diagnostiques et thérapeutiques majeures. C’est le premier cancer à avoir bénéficié de l’utilisation thérapeutique des anticorps monoclonaux permettant d’améliorer le taux de rémission.
Au Maroc, environ 2000 personnes, enfants et adultes confondus, sont touchées, chaque année, par cette maladie. Il existe pas moins de 30 types de lymphomes qui sont classés en deux grandes catégories : les lymphomes hodgkiniens, plutôt rarissimes, et les lymphomes non hodgkiniens. Au Maroc, toutes les thérapies se rapportant à ce cancer sont disponibles comme nous l'avait assuré Dr Abdelhak Ouahajjou, oncologue, cofondateur du Centre d'oncologie Al Azhar à Rabat. Quant au taux de guérison, il peut frôler les 90-95% pour peu que le diagnostic soit précoce. Et puis cela dépend également du type de cancer diagnostiqué. Le traitement fait essentiellement appel à la chimiothérapie. Parfois un traitement par radiothérapie est aussi administré. Les soins peuvent s'étendre sur une période de quatre à huit mois, a encore indiqué notre oncologue et ce, en fonction du stade de la maladie. Des cures sont alors programmées toutes les deux ou trois semaines. Quant au coût de la thérapie, il peut varier entre 6000 et 14000 DH tous frais compris. Des frais censés être remboursés par les différents organismes de prise en charge. Encore faut-il œuvrer pour la promotion de la couverture médicale obligatoire et l'accès aux soins pour tous, ce que tout le monde appelle de ses vœux. 

Nezha Mounir
Mercredi 17 Septembre 2014

Lu 2263 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs