Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le lycée Regnault souffle sa centième bougie

Pour la promotion de la culture des lumières, de l'humanisme et du dialogue




Le lycée Regnault souffle sa centième bougie
Le Lycée Regnault de Tanger, le plus ancien établissement de la mission éducative française au Maroc, a fêté cette fin de semaine ses 100 ans d'existence.
 Une cérémonie a été organisée à cette occasion dans l'enceinte du lycée avec la participation de nombreuses personnalités, du corps enseignant et d'anciens élèves du lycée, qui ont pu admirer plusieurs prestations artistiques élaborées par les étudiants de cet établissement, sous le slogan "100 ans : notre histoire a de l'avenir".
Dans une allocution à cette occasion, l'ambassadeur de France à Rabat, Charles Fries, a rendu hommage à cet établissement qui constitue un pilier du système de l'enseignement français au Maroc et qui n'a eu de cesse de véhiculer les valeurs universelles d'ouverture, de tolérance et de dialogue entre les cultures. De nombreuses personnalités éminentes ont été des élèves du lycée Regnault, comme le prix Goncourt Tahar Benjelloun, le président tunisien Moncef Marzouki, l'ancien premier ministre Abbas El Fassi ou le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Youssef Amrani, a-t-il relevé, affirmant que le lycée peut s'enorgueillir de la qualité de son offre éducative et de la performance de son corps enseignant. De son côté, la directrice de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), Anne-Marie Descôtes, a noté que cet anniversaire illustre l'enracinement, la vitalité et le dynamisme du réseau français de l'enseignement, présent dans 130 pays dans les quatre coins du monde.
Le lycée Regnault, comme les autres établissements relevant de l'AEFE, s'attelle à la promotion de la culture des lumières, de l'humanisme et du dialogue et métissage culturel, a-t-elle affirmé, ajoutant que les créations artistiques présentées lors de cette cérémonie témoignent de la créativité des élèves et du dynamisme de l'équipe pédagogique.
Cette rencontre, qui a connu la participation de plusieurs membres de l'Association des anciens élèves du lycée Regnault, a été marquée par un hommage à Mme Zohra Chérif, première femme bachelière au Maroc qui a suivi ses études au lycée dans les années 30, ainsi que par la levée de rideau sur une sculpture réalisée par l'artiste Mustafa Filali et symbolisant le centenaire de ce lycée.

Libé
Mercredi 22 Mai 2013

Lu 202 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs