Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le leadership du Maroc en matière de coproduction cinématographique mis en exergue à Montréal




Le leadership et la riche expérience du Maroc en matière de coproduction cinématographique et son "modèles inspirant de la coopération Sud-Sud et de la coproduction Nord-Sud", ont été au centre d'un colloque international organisé, à Dar Al-Maghrib à Montréal, par le Centre culturel marocain.
Ouvrant ce colloque, initié en partenariat avec l’organisme "Vues d’Afrique", le directeur du Centre culturel "Dar Al-Maghrib", Jaâfar Debbarh, a souligné que cette rencontre, qui se tient dans le cadre du 33ème Festival international de cinéma "Vues d’Afrique" où le Maroc est à l’honneur cette année, vise à mettre en avant la riche expérience du Royaume en matière cinématographique, ajoutant que le Maroc affiche l'une des productions cinématographiques les plus florissantes du continent africain et mène depuis des années une politique d’accueil des productions internationales dans les studios de Ouarzazate et Casablanca. M. Debbarh a rappelé que chaque année, de nombreuses superproductions internationales choisissent le Maroc comme cadre de tournage, relevant que cette importante activité cinématographique est ponctuée de rendez-vous de grande envergure comme le Festival international du film de Marrakech, devenu un pont interculturel et une plate-forme mondiale et prestigieuse dédiée au 7ème art.
Ce colloque, a-t-il dit, se veut aussi un espace de réflexion sur les perspectives de collaboration canado-marocaines/canado-africaines en termes de coproduction cinématographique, de manière à initier une synergie dans le secteur sur les plans culturel et économique, et à faciliter les échanges entre les professionnels et la circulation des œuvres dans une démarche "gagnant-gagnant".
De son côté, Mme Laila Tounzi, chef de service du contrôle de la production et coordinatrice-responsable de la promotion de la destination Maroc auprès des producteurs étrangers au Centre cinématographique marocain (CCM), a donné un large aperçu sur le Centre, créé en 1944, ses principales missions et attributions pour la promotion du cinéma national. Rappelant qu’un Fonds d’aide à la production nationale a été créé en 1980 avec un budget annuel de 7,5 millions de dollars, Mme Tounzi s’est félicitée de l’évolution de la production cinématographique au cours des dernières années au Maroc, à même d’atteindre 25 longs-métrages annuellement.

Mardi 25 Avril 2017

Lu 233 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs