Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le leader libyen a fait une arrivée fracassante à Rome : La visite du colonel Kadhafi embarrasse l’Italie




Le leader libyen a fait une arrivée fracassante à Rome : La visite du colonel Kadhafi embarrasse l’Italie
«L’islam doit devenir la religion de toute l’Europe». Avec cette phrase, le colonel Mouammar Kadhafi a fait une arrivée fracassante en Italie, où il effectue une visite officielle depuis le samedi 28 août. A peine avait-il planté sa tente bédouine dans le jardin de l’ambassade de Libye à Rome que la presse Italie s’en emparait: «L’Europe doit se convertir à l’Islam», a titré la Repubblica, «l’Islam doit devenir la religion de toute l’Europe», a écrit la Stampa. 
La presse a évoqué l’achat de matériel de défense italien par la Libye qui a déjà récemment accru sa présence au capital du groupe bancaire italien Unicredit. Pour l’Italie, le traité d’amitié prévoit 5 milliards de dollars d’investissements en compensation de la colonisation, dont une autoroute littorale de 1700 km en Libye. Et le groupe ENI a prévu 25 milliards d’euros d’investissements en Libye, décrite par son patron Paolo Scaroni comme la «pupille de ses yeux». L’Italie est aujourd’hui le 3ème investisseur européen en Libye. 
Un élu européen de cet allié-clé du gouvernement Berlusconi qu’est la Ligue du Nord a ainsi dénoncé la «philosophie de marchand de tapis» du colonel Kadhafi, dans une allusion aux gros contrats qui seraient à la clé de cette visite. Avec ses déclarations sur l’Islam, «l’objectif de Kadhafi est de faire croire qu’en Occident il n’y a pas de dignité, que l’Europe ne croit qu’à l’argent», dénonce encore Rocco Buttiglione, président du Parti chrétien-démocrate UDC (opposition). 
Le responsable des affaires juridiques de la conférence épiscopale italienne, Mgr Domenico Mogavero, a de son côté prévenu que l’Eglise demanderait à Kadhafi des comptes sur le sort des immigrés refoulés par l’Italie vers la Libye au nom d’une clause du traité d’amitié bilatéral. Traité qui a mis fin au contentieux sur la période coloniale en 2008, et dont le colonel Kadhafi est justement venu célébrer le deuxième anniversaire avec son ami Silvio Berlusconi. Le dossier de l’immigration clandestine avait ressurgi en juin 2009, à la faveur d’une précédente visite du dirigeant libyen, pour laquelle Silvio Berlusconi avait déroulé le tapis rouge. 
Le sous-secrétaire à la présidence du Conseil, Carlo Giovanardi, a bien cherché à éteindre l’incendie en parlant de «formule prononcée dans un cercle privé». Mais la nature de ce «cercle privé» n’arrange rien à l’affaire... Car cette leçon sur l’Islam a été dispensée par le colonel Kadhafi à un auditoire de 500 jeunes femmes sélectionnées par une agence d’hôtesses.   Rémunérées à hauteur de 80 euros chacune, elles pourraient recevoir un autre «cadeau», raconte le Corriere della Sera qui les a suivies: «Les filles qui se montreront intéressées pendant cette rencontre seront invitées en Libye, afin d’approfondir les divers aspects de la culture libyenne. Par exemple, en septembre, elles pourraient participer aux célébrations d’une fête nationale». En revanche, ajoute le quotidien italien, celles qui voudraient poser des questions «à fond journalistique ou politique» seraient priées de se taire et forcément privées de voyage à Tripoli! Cela n’arrivera sûrement pas à ces jeunes femmes, photographiée par La Stampa, et qui arborent un médaillon à l’effigie du «roi des rois d’Afrique». 
La présidente du Centre italien féminin, Maria Pia Campanile, a dénoncé le «spectacle inacceptable» de cette «rencontre entre le dictateur-sultan libyen Kadhafi et un groupe consistant de jeunes filles recrutées par une agence à condition d’être jeunes, belles et muettes». Quant à Rosy Bindi, vice-présidente de la Chambre des députés, elle a accusé Silvio Berlusconi de «se rendre complice de l’humiliation de ces femmes italiennes, mais aussi du sort que subissent de nombreuses désespérées dans le désert libyen», alors qu’il «ferait mieux de demander des compte sur leurs conditions de vie» à son ami Kadhafi.  

AFP
Mercredi 1 Septembre 2010

Lu 488 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs