Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le lapin en direct de Bouanou




Le lapin en direct de Bouanou
Le membre du bureau politique et président du groupe parlementaire du Parti de la justice et de développement, Abdellah Bouanou, a-t-il boycotté l’émission «Moubacharatan maakoum» du mercredi dernier sur la chaîne de télévision 2M ? Quels motifs peuvent expliquer cette étrange attitude de ce membre d’un parti qui dirige le gouvernement?
Une source digne de foi a révélé que le présentateur et l’animateur de l’émission, Jamaâ Goulahsen, a contacté Abdellah Bouanou une semaine avant pour l’inviter à participer à l’émission du mercredi dernier consacrée à la rentrée politique marquée par la crise gouvernementale et les scénarios d’avenir en cas d’échec des négociations en vue de constituer un nouveau gouvernement. Ils se sont mis d’accord sur les thèmes qui seront débattus lors de cette émission. Jamaâ Goulahsen a, en outre, présenté au dirigeant pjdiste les noms des personnalités politiques et académiques qui y prendront part. D’après la même source, Abdellah Bouanou n’a émis aucune objection ni sur les thèmes à aborder ni sur les personnalités politiques invitées.
Mais mercredi dernier, Abdellah Bouanou a envoyé un SMS dans lequel il s’est excusé de ne pas pouvoir participer à l’émission sans donner de précision. Il n’a même pas daigné appeler directement l’animateur concerné.
Etonné par cette attitude étrange de la part du dirigeant pjdiste, le présentateur à maintes fois voulu le joindre par téléphone, mais en vain.
Au début de l’émission de mercredi, Jamaâ Goulahsen, s’est contenté seulement d’annoncer que 2M a invité le membre du bureau politique du PJD, Abdellah Bouanou, mais que celui-ci lui a posé un lapin à la dernière minute en prétextant « un imprévu ». Et apparemment, 2M a préféré laisser la chaise réservée à Abdellah Bouanou vide, peut-être pour signifier que le PJD a fui le débat public auquel ont pris part Charafat Afilal, membre du bureau politique du PPS, et Aziz Benazouz, membre du bureau politique du PAM, Abdelaziz Karaki, professeur en sciences politiques à l’Université Mohammed V à Rabat, Hassan Abyaba, membre du bureau politique de l’UC et Younès Meskine, journaliste à Akhbar Al Yaoum. Selon la source de Libé, le faux bond de Bouanou à 2M peut être interprété comme un boycott par le PJD de cette chaîne de télévision que les dirigeants du parti islamiste entendent mettre sous leur contrôle.
A noter que le PJD a exhorté en juin dernier le chef de l’Exécutif à boycotter officiellement 2M, sous prétexte que la chaîne casablancaise ne couvre pas comme il se doit ses activités.

M.T.
Samedi 7 Septembre 2013

Lu 945 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs