Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le lait maternel, aliment aux mille vertus




Le lait maternel, aliment aux mille vertus
Le lait maternel, unique aliment issu du corps humain, de qualité irremplaçable et le plus naturel au monde, est bien plus qu'un simple aliment puisqu'il donne au bébé le meilleur départ dans la vie en déterminant son développement, tant physique que psychique, et sa croissance harmonieuse.
Ce nutriment à part directement de la source (maman) est extrêmement important puisque, non seulement, il cuirasse le développement normal du 'consommateur'' en satisfaisant, dès la naissance, tous ses besoins de façon optimale puis en s'adaptant en fonction de son évolution mais il protège tout aussi bien le bébé que la maman, explique le chef du service pédiatrique de l'hôpital préfectoral Moulay Youssef de Casablanca Taoufik Najdi.
Dès la mise au monde, les glandes mammaires secrètent un lait spécial, le colostrum, très riche en protéines et anticorps indispensables à l'immunisation du nouveau-né aidant à la prévention de maladies. Il a la particularité de fonder d'abord une barrière immunitaire digestive pour le nouveau-né, de transmettre les résistances immunologiques acquises par sa mère et de stimuler, par conséquent, le système immunitaire.
Le colostrum ou Lba, annonciateur du lait de transition, répond tout de suite aux besoins essentiels du nouveau venu en lui apportant tous les éléments complexes dont il a besoin. Il est le premier rempart en fortifiant les défenses de l'organisme du bébé dont le système immunitaire est encore immature et insuffisant à la naissance, énonce, entre deux consultations le médecin, dans un entretien à la MAP en marge du lancement de la campagne 'Sauvons 10.000 nouveau-nés''.
Plusieurs femmes croient faussement que le Lba ne sert à rien, trompées surtout par sa couleur jaunâtre, mais “nous insistons et pressons les mamans après l'accouchement à en allaiter leur bébé car le colostrum est considéré comme le premier aliment devant pénétrer le tube digestif après la naissance et aucun autre produit ne peut le remplacer'', développe le médecin. D'ailleurs dans les structures et système de santé (public et privé), il est strictement interdit, sur des affiches bien visibles, de faire toute publicité ou promotion des substances au lait maternel ou de produit inadapté comme le lait concentré-sucré tout comme il est défendu à tout représentant de l'industrie diététique de donner des conseils aux mères.
Et de s'étaler, le lait maternel évolue quantitativement et qualitativement au fil des heures, des jours et des semaines en variant en fonction de l'âge du bébé. Très riche en anticorps dès que la petite 'usine'' de production (sein) se met en route, il permet à l'enfant de lutter contre les infections de l'environnement, digestives en particulier des gastro-entérites et respiratoires et autres allergies.
Ainsi mieux immunisés, les nouveau-nés font moins d'infections digestives que ceux nourris au biberon, affirme le Dr Najdi, assurant que l'allaitement artificiel est plus associé aux décès par diarrhée chez les bébés.
Avec sa composition bien faite et de très haute valeur nutritionnelle adaptée aux besoins au fil de la croissance, le lait maternel contient assez d'acides gras en vue du bon développement neurologique alors que la qualité des protéines et des lipides contribuent à la solidité tout au long de la vie des tissus nobles comme le cerveau, la rétine ou les vaisseaux.
Non seulement, il est bénéfique pour le bébé mais l'allaitement protège, en outre, la génitrice avec une forte diminution de la fréquence des cancers (sein et ovaire), de l'ostéoporose, des fractures du col fémoral et des douleurs osseuses bien après la ménopause et ce, grâce à la reconstruction active de la structure osseuse suite à la mobilisation du calcium osseux pendant l'allaitement. Déjà dès la première tétée, l'utérus de la maman va se contracter et empêcher l'hémorragie fatale pour des centaines de femmes par an.
De plus, les tétées fréquentes mettent en place une relation très privilégiée mère-enfant, une proximité physique et un contact corporel peau contre peau, des échanges affectifs bénéfiques à la sécurité intérieure du bébé et à son développement psychologique, assure le médecin

Samedi 1 Mars 2014

Lu 905 fois

Nouveau commentaire :

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Invité | Expresso | En toute Libé | L'info | Spécial Ramadan








Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma