Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le groupe EI frappe de nouveau en Arabie Saoudite


Quinze personnes dont douze policiers tués dans une mosquée au QG des forces spéciales à Abha



Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a frappé de nouveau jeudi en Arabie Saoudite où un attentat suicide a fait 15 morts dans une mosquée au QG des forces spéciales dans le sud du royaume, l'une des attaques les plus meurtrières contre la police depuis des années.
Douze policiers figurent parmi les 15 personnes tuées dans l'attentat commis à Abha, chef-lieu de la province d'Assir, proche de la frontière avec le Yémen, où l'Arabie Saoudite dirige une campagne aérienne arabe contre les rebelles chiites.
L'attaque, survenue lors de la prière musulmane de midi dans la mosquée, a également fait neuf blessés dont trois grièvement atteints, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur.
Elle a été rapidement revendiquée par l'EI, qui a précisé dans un communiqué mis en ligne qu'un kamikaze avait fait détoner sa ceinture d'explosifs "tuant et blessant des dizaines" parmi les forces spéciales.
Il a promis "aux tyrans de la Péninsule arabique" de nouvelles attaques "dans les prochains jours".
Trois précédents attentats suicide menés en juillet et en mai en Arabie Saoudite ont été revendiqués par ce groupe jihadiste sunnite qui sévit dans plusieurs pays arabes surtout en Syrie et en Irak.
Après s'être rendu sur le lieu de l'attaque à Abha et au chevet des blessés, le gouverneur d'Assir, le prince Fayçal Ben Khaled Ben Abdel Aziz, a dénoncé cet attentat destiné à "déstabiliser le pays et à provoquer la peur chez les citoyens", selon l'agence officielle Spa.
L'attentat a été vivement dénoncé par le chef du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdellatif Zayani, qui a assuré Ryad de la solidarité des autres monarchies pétrolières.
Ces monarchies sont "déterminées à combattre les groupes terroristes et extrémistes, à éradiquer leur idéologie et à assécher leurs sources de financement", a-t-il ajouté dans un communiqué.
Cet attentat est l'une des attaques les plus meurtrières ayant visé les forces de sécurité depuis la vague de violences ayant endeuillé le royaume entre 2003 et 2006, alors attribuées ou revendiquées par le réseau extrémiste Al-Qaïda.
Le 16 juillet, deux policiers ont été blessés dans un attentat suicide à la voiture piégée contre un point de contrôle à Ryad, revendiqué par l'EI.
Et en mai, la province orientale de l'Arabie Saoudite a été secouée par deux attentats suicide contre des mosquées chiites ayant fait 25 morts. Ceux-ci ont été également revendiqués par l'EI pour qui les chiites sont des "hérétiques".
L'Arabie Saoudite, poids lourd de la région, fait partie de la coalition dirigée par Washington pour combattre l'EI en Irak et en Syrie. Elle a multiplié ces derniers mois les arrestations d'extrémistes sunnites soupçonnés de planifier des attaques pour "attiser les tensions confessionnelles".

Libé
Samedi 8 Août 2015

Lu 536 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs