Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le grand saut de Zinedine Zidane en D3 espagnole




Le grand saut de Zinedine Zidane  en D3 espagnole
Icône du football français, Zinedine Zidane s'apprêtait à faire dimanche ses premiers pas d'entraîneur sur le banc de la Castilla, équipe réserve du Real Madrid évoluant en 3e division espagnole, avec l'envie de "transmettre" et la possibilité, à terme, de viser plus haut.
C'est une nouvelle vie qui commence pour "Zizou": l'ancien meneur de jeu des Bleus, âgé de 42 ans, va devoir se frotter à la gestion quotidienne d'une équipe de haut niveau, faire des choix et enchaîner les déplacements exotiques dans le centre et le nord de l'Espagne. 
Dimanche donc, la Castilla débutait sa saison par un "mini-derby" sur la pelouse de l'Atletico Madrid B dans le groupe II de la Segunda B (D3), un baptême du feu qui devrait être scruté de près par les supporteurs du Real. Il faut dire que la Castilla a connu une saison bien terne l'an dernier en 2e division, soldée par une rétrogradation. 
Tout le défi de Zidane sera donc de faire refleurir la pépinière de la "Maison blanche" et, si la greffe prend, il pourrait ensuite postuler à la tête de l'équipe première. Sa nomination constitue en tout cas une progression logique pour "ZZ", qui a obtenu en janvier son diplôme de manageur sportif du Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges. 
C’est que le Français a enchaîné les postes dans l'encadrement du club merengue: d'abord conseiller du président Florentino Pérez puis directeur sportif, Zidane s'est rapproché du terrain la saison dernière en devenant l'adjoint de Carlo Ancelotti, l'entraîneur principal. "Il est en train d'apprendre le travail d'entraîneur. Il est consciencieux, il a le charisme et la personnalité nécessaires pour cela", l'a adoubé l'Italien en mai dernier. "Par conséquent, je crois qu'il est prêt à entraîner n'importe quelle équipe." 
La Castilla est donc un premier défi à la mesure du Ballon d'Or 1998, champion du monde et d'Europe avec les Bleus. Epaulé par Santiago Sanchez, "technicien de la maison", Zidane a l'avantage de faire le grand saut dans un contexte qu'il connaît bien: les supporteurs merengues l'adulent pour son but décisif en finale de la Ligue des champions 2002 et pour sa contribution en tant qu'entraîneur adjoint à la conquête de la "Decima", la dixième C1 du club, en mai dernier. 
A de multiples reprises, Florentino Pérez a fait part de son envie de voir le Français devenir un jour "l'entraîneur numéro 1" du Real. L'intéressé, lui, a aussi laissé entendre qu'il pourrait être intéressé par le poste de sélectionneur des Bleus. Pour Zinedine Zidane, ces deux rêves passent par un bail réussi sur le banc de la Castilla. 
AFP
 

Libé
Lundi 25 Août 2014

Lu 505 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs