Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le grand requin blanc plus menacé que le tigre




Les grands requins blancs seraient plus en danger que les tigres. Ils seraient à peine 3.500, dispersés dans tout l'espace océanique.
"On estime que le nombre total de grands requins blancs est en fait inférieur au nombre de tigres" a affirmé Ronald 0’Dor, scientifique au Centre de recensement de la vie marine.
L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a établi une liste rouge des espèces les plus menacées, où figure notamment le plus célèbre des grands squales. "Les tigres sont déjà très menacés. Apparemment les requins blancs sont soumis au même sort terrible. Certaines personnes disent qu’elles s’en fichent, que ces animaux dévorent les baigneurs mais je crois qu’il serait mieux de leur laisser un peu d’espace pour vivre" a expliqué M. O’Dor à l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS) lors d’un meeting à San Diego.
 Aucune estimation officielle n’a pu quantifier le nombre exact de requins blancs évoluant actuellement dans les océans du globe, mais selon une récente enquête, ils ne seraient plus que 3.500. Une équipe menée par Barbara Block, biologiste marin à l'université de Stanford, a utilisé des émetteurs radioélectriques pour pister plus de 150 grands requins blancs de la côte de Californie du sud.
"Les Australiens ont actuellement un système qui leur permet de détecter les grands requins blancs grâce à des émetteurs placés sur l'animal. Ainsi, dès que l’un d'eux s’approche de la côte, le récepteur effectue un appel vers le téléphone du responsable de plage qui peut instantanément fermer le lieu. Il est tout à fait possible de coexister avec la vie marine" a ajouté Ronald O'Dor.
En 2007, les biologistes marins de l'Université Dalhousie au Canada ont analysé des dossiers de recherche contenant des informations sur la vie marine pour la période 1970-2005. Ils ont pu constater l’évidente chute de l'effectif de requins. Le nombre de requins-tigres et marteaux avait ainsi décliné de plus de 97% au milieu des années 80. La pêche et les collisions avec les bateaux seraient entre autres à l’origine de ce phénomène inquiétant. 

Maxisciences
Mercredi 3 Mars 2010

Lu 165 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs