Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement yéménite revient à la table des négociations




Sur le terrain 13 jihadistes tués dans des affrontements avec l'armée



Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a demandé à la délégation gouvernementale de retourner à la table des négociations avec les rebelles chiites Houthis, a annoncé dimanche l'émissaire des Nations unies.
Ismaïl Ould Cheikh Ahmed a indiqué dans un communiqué que le président Hadi avait pris cette décision après avoir rencontré samedi à Doha le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani.
Les négociations, destinées à mettre fin à 14 mois de guerre dans le plus pauvre des pays de la péninsule arabique, devaient reprendre dès dimanche, a-t-il précisé.
S'adressant samedi au Forum de Doha, Ban a estimé que les négociations organisées à Koweït étaient "cruciales pour la paix" au Yémen, soulignant qu'un accord de paix aiderait "les Yéménites à soigner les blessures de la guerre et à envisager un avenir meilleur".
La délégation du gouvernement avait suspendu mardi sa participation aux négociations en menaçant de les quitter. Elle a donné au médiateur de l'ONU une "dernière chance" pour obtenir que les rebelles respectent les résolutions du Conseil de sécurité.
"Nous avons demandé à l'émissaire spécial de l'ONU de produire un document signé par les rebelles dans lequel ils reconnaissent les références de base des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU", a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères et chef de la délégation gouvernementale, Abdel Malak al-Mekhlafi.
Dimanche, ce dernier a confirmé le retour de sa délégation aux négociations en assurant avoir reçu des "garanties régionales et internationales" quant à l'acceptation par les rebelles des résolutions de l'ONU.
Il a indiqué sur Twitter que sa délégation allait donner une "dernière chance" à ces négociations.
Au cours des pourparlers, engagés le 21 avril sous l'égide de l'ONU, les rebelles alliés aux partisans de l'ex-président déchu Ali Abdallah Saleh ont fait d'un gouvernement de transition consensuel un préalable à l'application de la résolution 2216.
Celle-ci les engage notamment à remettre les armes lourdes et à quitter les positions conquises depuis 2014 par leurs forces.
 Sur le terrain, treize membres présumés d'Al-Qaïda et trois soldats ont été tués dans des affrontements nocturnes près de la ville de Moukalla, dans le sud-est du Yémen, a indiqué dimanche un responsable des services de sécurité.
Les combats ont éclaté tard samedi quand les forces gouvernementales ont tenté de reprendre deux cachettes utilisées par des membres présumés d'Al-Qaïda, selon la même source.
Ces habitations sont situées à l'est de Moukalla, ville portuaire de quelque 200.000 habitants et chef-lieu de la vaste province désertique du Hadramout, reprise aux jihadistes le mois dernier.
Neuf soldats ont également été blessés dans les affrontements qui ont éclaté dans les banlieues de Rukob et Bowaish, a précisé le même responsable.
Des hélicoptères d'assaut de type Apache de la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite sont intervenus en soutien aux forces gouvernementales, a-t-il ajouté.
La coalition, notamment les forces spéciales des Emirats arabes unis, a joué un rôle clé dans la reprise de Moukalla, administrée pendant un an par les jihadistes.
Al-Qaïda et le groupe Etat islamique (EI) ont profité du chaos dans le pays pour renforcer leur implantation dans le sud et le sud-est du Yémen.
Le mouvement rebelle des Houthis, accusés de liens avec l'Iran, s'est emparé de la capitale Sanaa en septembre 2014 avant de conquérir d'autres régions jusqu'en mars 2015, date à laquelle une coalition arabe sous commandement saoudien est intervenue en soutien au gouvernement qui s'est repositionné dans le sud.
L'ONU a estimé que le conflit a fait depuis fin mars 2015 plus de 6.400 morts et déplacé 2,8 millions d'habitants.

Libé
Lundi 23 Mai 2016

Lu 505 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs