Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement tente de le réduire à 550.000 à l’horizon 2020 : Habitat social : le déficit demeure énorme




Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Taoufiq Hejira, a affirmé mardi à Fès que la mise en œuvre du dispositif de relance de l'habitat social a pour objectif majeur de réduire le déficit cumulé dans le secteur à 550.000 logements à l'horizon 2020.
Intervenant lors d'une réunion de communication autour du nouveau dispositif d'encouragement du logement social tel que défini dans la loi de Finances 2010, le ministre a précisé qu'il est prévu dans le cadre de ce nouveau plan, qui s'étale sur la période 2010-2020, de procéder à la construction de 300.000 logements de qualité meilleure au profit de 1,5 million de personnes.
 La réalisation de ce plan nécessitera un investissement direct de 60 milliards de Dirhams et contribuera à la création de 160.000 postes d'emplois, a ajouté le ministre lors de la présentation des dispositions prises par le gouvernement devant les acteurs locaux des régions de Fès-Boulemane, de l'Oriental et de Taza-Taounate-Al Hoceima pour promouvoir l'investissement dans le logement social et soutenir les ménages à accéder à la propriété.
 Si rien n'est fait d'ici à 2020 pour inverser la tendance, il faudra s'attendre à une aggravation du déficit qui devra atteindre 1.350.000 logements au terme de cette période, a dit le ministre, qui a rappelé que la demande annuelle de logement s'élève à 123.000 unités, dont 60 % en logement social (environ 70.000 unités). Pour combler ce déficit, a-t-il dit, il est incontournable par exemple de construire 9.900 logements par an dans la Région de Fès-Boulemane, 8.300 logements dans l'Oriental et 3.500 logements dans la Région de Taza-Taounate-Al Hoceima. Selon le ministre, ce nouveau plan vise à promouvoir l'investissement, soutenir les ménages à accéder à la propriété et à inciter les promoteurs immobiliers à s'inscrire dans cette dynamique.
 M. Hejira a également mis l'accent sur les mesures clefs destinées à relancer le logement social, dont le prix a été fixé à 250.000 dirhams hors TVA et dont la superficie varie entre 50 et 100 m2.


Libé
Jeudi 18 Février 2010

Lu 415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs