Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement promet la carotte et manipule le bâton : Les diplômés chômeurs entre promesses et répression




Le gouvernement promet la carotte et manipule le bâton : Les diplômés chômeurs entre promesses et répression
L’emploi est l’un des  problèmes sociaux les plus cruciaux qui attendent le nouvel Exécutif conduit par Benkirane. Et il semble que les promesses et l’euphorie de la campagne électorale laissent  place à des méthodes venues d’un autre âge pour juguler les maux de la société.  Mercredi soir, les forces de l’ordre ne sont pas allées avec le dos de la cuillère pour disperser les diplômés chômeurs qui ont décidé d’entamer un sit-in sur la place Al Barid, comme leurs camarades qui campent toujours du côté de l’annexe du département de l’Education nationale. Une intervention musclée en pleine nuit glaciale pour déloger les diplômés chômeurs qui, d’un sit-in à un autre, sont prêts à tout pour faire valoir leurs droits. Et en premier lieu, leur droit constitutionnel au travail mais également leur droit à la manifestation. Ils sont catégoriques à ce sujet. Ils contestent leur marginalisation et l’indifférence du nouveau gouvernement à l’égard de leur dossier et réclament une réponse à leur cahier revendicatif ainsi qu’une enquête sur le décès de leur camarade Zaidoune qui a succombé à ses blessures après l’immolation de trois des diplômés chômeurs il y a quelques jours.Un geste de désespoir comme celui du militaire retraité  Bougrine qui s’est immolé dans l’enceinte du tribunal à Kelaat Sraghna.  
Abdessamad Bernoussi, membre de la Coordination des cadres supérieurs en chômage, a déploré cette intervention dans une déclaration au site d’information Hespress. Il a ajouté que les espoirs étaient portés sur un éventuel changement dans le comportement vis-à-vis des revendications sociales et que l’approche sécuritaire ne peut qu’aggraver la situation, à l’instar de ce qui est arrivé dans bon nombre de pays à travers le monde.
Plusieurs boulevards avoisinant la place Al Barid ont été le théâtre de poursuites et de scènes de violence qui ont fait des dizaines de blessés parmi les manifestants. Quelques heures avant cette intervention inattendue, on procéda au débarquement des éléments des forces de l’ordre qui étaient venues renforcer le dispositif sécuritaire déjà mis en place à l’occasion du sit-in.
Concernant leurs revendication, les diplômés chômeurs exigent un dialogue sérieux et urgent qui aboutirait à leur intégration dans la Fonction publique. Au fait, les hauts cadres demandent l’application de l’accord passé l’été dernier avec le gouvernement sortant d’Abbas El Fassi. C’est dire que lorsque le Cabinet Benkirane se vante via des communiqués de plusieurs départements qu’il procède à des recrutements parmi les diplômés chômeurs, il fait dans la propagande déloyale. Et ce n’est pas avec des déclarations fracassantes à Davos et des promesses livrées à des canards partisans ou encore la répression que l’on mettra fin à la grogne sociale qui touche de nombreux départements.

KAMAL MOUNTASSIR
Vendredi 3 Février 2012

Lu 1234 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs