Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le gouvernement opte pour un semblant de dialogue avec les gérants des stations-service

L’Exécutif aurait-il les coudées franches face au GPM ?




Le gouvernement opte pour un semblant de dialogue avec les gérants des stations-service
Après la récente grève observée par les gérants des stations-service, place au « dialogue ». Ou plutôt au pseudo-dialogue.
Pour  mettre de la poudre aux yeux, on a invité la Fédération au ministère de tutelle pour « tenter » de débloquer la situation. Il n’en fut rien puisque les principaux concernés et les décideurs politiques étaient volontairement absents. On a confié alors la lourde mission de jouer le rôle d’interlocuteur au directeur des énergies au ministère qui est loin d’être au fait du dossier et des revendications des gérants des stations-service et qui plus est n’a aucun pouvoir décisionnel.
Il s’est contenté d’écouter. Trop sagement même. Il n’avait pas de message à transmettre de la part du gouvernement, ni encore moins du puissant GPM à l’exception toutefois de la promesse : « Ydir Allah Lkhair ». Comme quoi, pour espérer une bonne évolution des choses, il suffit de faire des prières.
C’est le point mort. Aucune concession de la part du GPM que Benkirane serait, de toute évidence, dans l’obligation de caresser dans le sens du poil, en raison de l’affaire des arriérés qui n’a pas encore été réglée entre le gouvernement et l’influent GPM. Sans oublier qu’il compte dans son équipe de ministres un trop gros calibre de ce même Groupement des pétroliers du Maroc. Faut-il y voir quelque rapport de cause à effet ?
Après la grève d’avertissement  menée par la Fédération des gérants et propriétaires des stations-service les 18 et 19 juillet à travers le pays, il semble que le pays va vivre une crise encore plus grave dans ce secteur de la distribution des carburants. A en croire les gérants qui réclamaient un dialogue sérieux pour résoudre les problèmes posés et examiner le cahier revendicatif de la Fédération, le gouvernement Benkirane ainsi que le Groupement des pétroliers continuent à faire la sourde oreille et user de la langue de bois pour fuir le débat sur le secteur qui connaît plusieurs dysfonctionnements. 
Du côté de Benkirane, c’est silence radio, le chef du gouvernement, avec la crise de sa majorité, ne sait plus à quel leader politique se vouer. Un mutisme expliqué par les professionnels du secteur comme une prise de position avec le puissant GPM qui se veut au-dessus de la loi et dispensé de tout dialogue avec les gérants des stations-service. «Dans tous les secteurs publics ou privés, les protagonistes se mettent à table et dialoguent pour tenter de surmonter telle ou telle crise. Avec le Groupement  des pétroliers du Maroc, c’est l’indifférence totale. Lors de la grève, plusieurs gérants ont été menacés voire agressés. C’est le cas d’un gérant à Agadir où une descente d’une compagnie pétrolière bien connue a fait dans la violence et la menace pour occuper les lieux et tenter de casser la grève», a affirmé à «Libé», le secrétaire général de la Fédération des gérants des stations-service.
Les gérants des stations-service sont déçus devant ce qu’ils appellent une injustice à leur encontre de la part du GPM et dénoncent l’incapacité voire la complicité du gouvernement  face à une crise qui peut avoir dans un avenir proche des conséquences fâcheuses, car la Fédération se dit prête à poursuivre la lutte par d’autres moyens légaux pour faire valoir ses droits.
« Nous aspirons à un dialogue sérieux et non à des mascarades comme celle de mercredi dernier avec le directeur des énergies au ministère. Nos différentes instances régionales et le bureau national sont déçus et se concertent pour d’autres formes de protestation, car constitutionnellement, personne n’est au-dessus de la loi et l’intérêt du pays », a conclu le secrétaire général de la Fédération des gérants et propriétaires des stations-service.

Kamal Mountassir
Mercredi 7 Août 2013

Lu 719 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs